Chaque mercredi, l’Espace Bernanos accueille au sein de son auditorium, des musiciens talentueux qui viennent jouer dans le cadre des pauses musicales.

Voici le programme :

 


 

  • Mercredi 13 mars 2019 :

Récital de piano à 4 mains, par le Duo Aurore :
Diego Munhoz et Renata Bittencourt

 

Programme :

– Franz SCHUBERT: Andantino Varié D. 823 en si mineur

-Anton DVORAK : Danses slaves Op. 46 n° 7, Op. 72 n°1, 2 et 4

-Ernesto NAZARETH: Duvidoso et Escorregando (arrangements de J. A. Kaplan)

-José Alberto KAPLAN : Deux mélodies brésiliennes

  1. Casinha pequenina (chant traditionnel)
  2. Azulāo (d’après la chanson de Jayme Ovalle)

-Astor PIAZZOLLA : Decarissimo (arrangement de P. Suarez et L. Torres)

-Enrique FRANCINI : Tema Otonal (arrangement de P. Suarez et L. Torres)

-Francisco MIGNONE : Congada

 

Formé en 2010 par les pianistes brésiliens Renata Bittencourt et Diego Munhoz, le Duo Aurore se produit régulièrement en concert en Europe et au Brésil.
Le Duo se perfectionne auprès de Chantal de Buchy à l’École normale de musique de Paris et obtient en 2017 le diplôme de concertiste au Conservatoire à rayonnement régional de Paris dans la classe d’Emmanuel Strosser. La richesse de son répertoire à quatre mains et deux pianos va de Bach et Mozart aux compositeurs contemporains. Leur répertoire inclut également diverses transcriptions originales de musique brésilienne. 1er Prix du Concours latino-américain Rosa Mística et 1er Prix du Concours de piano Edna Habith en 2009, Renata Bittencourt parfait ses études auprès de Ricardo Castro à la Haute école de musique de Lausanne, tout en recevant les conseils de maîtres tels que John O’Connor et Frank Braley. En France et à l’étranger, elle se produit notamment au Festival Piano Classique (Biarritz), au Festival des Arcs, au Klavier Abend à Zurich ou au LAC (local d’art contemporain à Vevey). Outre ses récitals, Renata Bittencourt est aussi soliste invitée des orchestres brésiliens et a collaboré avec les chefs d’orchestre Osvaldo Ferreira, Alex Klein et Julio Medaglia.Le pianiste Diego Munhoz fait ses études au Brésil et se perfectionne à l’École normale de musique de Paris avec Helena Elias et Chantal de Buchy. Comme soliste invité, il se produit avec l’Orchestre symphonique de l’UNICAMP et l’Orchestre de chambre METROCAMP au Brésil. Prix du Meilleur pianiste accompagnateur au concours international de chant « Bauru-Atlanta Competition », Diego Munhoz, parisien d’adoption, est un partenaire recherché par les instrumentistes et les chanteurs : il a ainsi eu l’occasion de participer au Festival de Verbier (Suisse) et de se produire en récital et en musique de chambre en France, Suisse, Allemagne, Espagne, Belgique et au Brésil.

En 2016, le Duo Aurore remporte le deuxième prix au Concours international de piano à quatre mains de Monaco. Lors de la finale du concours, les deux pianistes interprètent le Concerto pour piano à quatre mains de Leopold Kozeluh avec l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Philippe Bender. Le Duo Aurore devient lauréat de la Fondation Cziffra lors du 47ème Concours Cziffra 2017. Son premier disque autour de la musique brésilienne et argentine paraîtra chez Rainbow Classics en 2019.
www.duoaurore.com

 

 

  • Mercredi 20 mars 2019 :

Récital du pianiste
Jean Dubé, piano

 

Programme :

-SAINT-SAENS : Prélude et élégie op.135 pour la main gauche

-DONIZETTI / LESCHETIZKI :Andante finale pour la main gauche op.13 d’apres lucia di Lammermoor de

-F.BLUMENFELD :  Etude pour la main gauche op.36

-C.W. CADMAN : 2 pieces de la « Thunderbird Suite  » op.63 ( basée sur des thèmes amérindiens des USA)  : «  From the Village » et « Nuwana’s love song« 

-P.W.OREM : American Indian Rhapsody  ( basée sur une dizaine de thèmes amérindiens des USA recueillis par T.LIEURANCE  en 1917)

-LISZT : Sonate en si mineur      

 

Jean Dubé a commencé le piano dès l’âge de trois ans et s’est produit en concert à cinq ans. À l’âge de neuf ans il a été invité à ouvrir le Bicentenaire Mozart, en jouant le Concerto no 5 pour piano et orchestre en ré majeur de Mozart avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

Jean Dubé étudie avec Catherine CollardJacques Rouvier et Jacqueline Robin et suit des masterclasses avec Dimitri BashkirovLev Naumov, Oxana Yablonskaya, Rudolf BuchbinderVladimir KrainevLeslie Howard et Murray Perahia puis à partir de 2000 avec John O’Conor à la Royal Irish Academy of Music.

En 1991, à neuf ans, il remporte le premier prix -un piano Steinway- du concours Jeunes Prodiges Mozart à Paris puis à dix ans il décroche son premier prix de piano au Conservatoire à rayonnement régional de Nice. Par la suite, il obtient à quatorze ans le premier prix de piano au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, le premier prix au Concours Francis Poulenc de Brive-La-Gaillarde (1997), celui des Jeunesses Musicales à Bucarest (1998), et le second prix au Takasaki Art & Music Competition (2000). En décembre 2000, il remporte le second grand prix du Concours Olivier-Messiaen à Paris.

En avril 2002, Jean Dubé gagne la 6e édition du Concours international de piano Franz Liszt à Utrecht. Il enregistre son premier CD (chez Naxos) et donne plus de cent concerts dans plus de vingt-cinq pays différents.

Il a été membre du jury de plusieurs concours internationaux en France et à l’étranger (Italie, Chine).

 

 

  • Mercredi 27 mars 2019 

Récital de chant :
Inès Berlet  Mezzo soprano
Thomas Le Colleter, pianiste

 

Programme :

Schumann :  Frauenliebe und Leben

Schubert : Lieder sur des personnages féminins (Gretchen, Mignon)

Debussy : Chansons de Bilitis

Lili Boulanger :  Extraits du cycle « Clairières dans le ciel »

Nadia Boulanger :  Mélodies

Aboulker : Fables d’Isabelle

 

Formée au sein du chœur d’enfants de l’opéra de Paris, à la Haute Ecole de musique de Genève et au CNIPAL à Marseille, Inès Berlet entame sa carrière artistique après des études juridiques. Elle débute sur scène dans des rôles mozartiens tels que Chérubin (Les Noces de Figaro), la Deuxième dame (La Flûte enchantée), ou Cecilio (Lucio Silla), et dans le répertoire romantique avec notamment Nicklausse (Les Contes d’Hoffmann) et Rosina (Le Barbier de Séville). Avec Helène (La Belle Hélène) et Fragoletto (Les Brigands), elle s’essaye avec bonheur au genre de l’opérette. Elle se produit notamment au Théâtre de Champs-Elysées, à l’opéra de Roue

 


 

  • Mercredi 3 avril 2019

Récital de piano
Giulio Potenza, piano

 

Programme :

Robert Schumann: Kinderszenen op.15

Clara Schumann: Variations sur un thème de Robert Schumann op.20

Leos Janacek: Sonate pour piano Sonata n°1

Ludwig van Beethoven: sonate op. 57 “Appassionata”

 

Considéré par Martha Argerich comme un pianiste très doué, Guilio Potenza est né en Italie en 1990. Il s’est beaucoup produit en soliste aussi bien qu’en musique de chambre, à l’occasion de concerts en Europe, en Asie, aux Etats-Unis et en Afrique du Nord. Il est lauréat de nombreux prix internationaux, en particulier, à Palerme, à New York et à Londres. Il a donné des « master class » en Novège, en Italie, en Thaïlande, en Tunisie et en Angleterre. Egalement passionné d’histoire, il est diplômé de l’Université de Palerme dans cette discipline.

 

 

  • Mercredi 10 avril 2019 

    Récital de chant
    Clémentine Decouture, soprano
    Jeyran Ghiaee, piano

 

Programme :

Goujon : Jeu des Citations
Kosma : Deux escargots à un enterrement
Poulenc : Quatre chansons pour enfants
Debussy : Danse de Puck solo piano
Hahn : La dernière valse
Offenbach : Cupidon / Orphée aux enfers
Mercier : On ne m’la fait pas / Air de Dodine
Yvain : Yes / Air de Totte
Messager : J’ai deux amants / L’amour masqué
Yvain : Mon homme
Weill : Je ne t’aime pas
Weill : Air de Barbara / Opéra de Quatr’ sous
Satie : Gnossienne n°1 solo piano
Arlen : Somewhere over the rainbow
Ruby : I wanna be loved by you
Gerschwin : The man I love

 

Après avoir étudié le violon à Dijon, Clémentine Decouture débute le chant dans la classe d’Odile Pieti. Elle rejoint ensuite la classe de Blandine de Saint Sauveur où elle acquiert son Diplôme National Supérieur Professionnel du Musicien au Pôle Supérieur du Conservatoire de Paris et de Boulogne-Billancourt.

En 2008, elle est lauréate du Concours international de chant de l’Union Professionnelle des Maîtres du Chant Français avec le Prix Adami dans la catégorie Interprétation voix de femmes. Au Concours international de chant de Vivonne en 2012, elle remporte le Prix d’interprétation, mais également le Prix du public. Au Concours international de musique de chambre de Lyon, le Prix de la Sacem lui est remis par Nicolas Bacri pour la meilleure interprétation de ses œuvres, et au Concours Nadia et Lili Boulanger en 2013 à Paris, elle obtient le Prix de la mélodie avec le Duo Dix Vagues. Elle crée ce duo avec Nicolas Chevereau, pianiste, et ensemble ils donnent de nombreux récitals dans de grandes salles françaises comme l’Hôtel de Soubise avec Jeunes Talents à Paris, au festival du Périgord noir, aux journées Maurice Ravel à Montfort l’Amaury, à Musée en Musique à Grenoble ou encore à l’Opéra de Tours. 

En avril 2014, elle remporte le 1er prix à l’unanimité en catégorie duo, le Prix du public en catégorie solo ainsi que le Prix d’honneur de la ville de Marseille au Concours international d’opérette pour ses passages en solo et en duo.

En août 2015, elle reçoit le Grand Prix Opéra, le deuxième prix de la mélodie française ainsi que le Prix de l’Office Franco-Québécois pour la jeunesse pour le meilleur interprète français au Concours international de Marmande, prix qui lui donnent l’occasion d’aller chanter en récital à Montréal ainsi qu’à l’Opéra de Bordeaux. Elle vient juste de remporter le Grand Prix Paul Derenne – Prix de la mélodie au Concours international de mélodie française de Toulouse présidé par Mady Mesplé.

Sur scène, elle interprète aussi bien Constance dans les Dialogues des Carmélites de Poulenc, Papagena dans La flûte enchantée, Mickaëla dans Carmen, ou encore Musetta dans La Bohème.

 

Née en Iran, Jeyran Ghiaee y a débuté l’étude du piano et a été diplômée du Conservatoire Supérieur de Téhéran.Elle vient en France en 2002 et se perfectionne à l’Ecole Normale de Musique de Paris où elle obtient le diplôme d’enseignement du piano (classe de G.Katsarava) puis celui de concertiste de musique de chambre (classe de Ch. de Buchy).Elle s’investit dans l’accompagnement du chant, en particulier d’opérettes d’Offenbach (Pomme d’Api, La Périchole, La Grande Duchesse de Gerolstein, La Belle Hélène, La Vie Parisienne.) Au Festival d’Avignon elle participe à la comédie musicale de Broadway “Casting musical”. Elle accompagne des “master class” organisées par le Conservatoire italien de Paris et des récitals de chant. Elle est accompagnatrice des stages d’été organisés par le Conservatoire d’Umbertide en Italie.

 

 

  • Mercredi 17 avril 2019
    Récital piano et violon

Yuri Kuroda, violon
Kanaé Endo, piano

 

Programme :

Beethoven: Sonate n.8 pour piano et violon op.30 n.3

  1. Allegro assai
  2. Tempo di Minuetto ma molto moderato e grazioso
  3. Allegro Vivace

Schumann: Sonate n.2  pour violon et piano op.121

  1. Ziemlich langsam-Lebhaft (assez lent-vif)
  2. Sehr Lebhaft (Tres anime)
  3. Leise, einfach (Doucement, simplement)
  4. Bewegt (Mouvemente)

Sarasate: Carmen Fantasie op.25

 

Yuri KURODA, violoniste. Née à New York, elle commence ses études de violon à l’âge de cinq ans. Dès neuf ans, elle joue le Concerto de Bach avec l’Orchestre Concertino di Kyoto.
En 2003, elle rencontre Maître Gérard Poulet qui l’incite à travailler dans sa classe à l’ENMDP, où elle obtient le “Diplôme Supérieur de Concertiste” à l’unanimité. Egalement diplômée au CRR de Paris avec la plus haute récompence, elle est lauréate de nombreux concours internationaux ; 1er Grand Prix “J. S. Bach”, “Prix Rodolfo Lipizer” en Italie, et plusieurs prix au Japon… Depuis, elle se produit régulièrement en soliste ainsi qu’en chambriste en Allemagene, France, Italie, Pay-Bas, Swiss, Pologne, Géorgie, Japon, Etats Unis, etc. et participe à de nombreux festivals. Elle joue notamment avec l’Orchestre Philharmonique du Japon, l’Orchestre Philharmonique de Czestochowa en Pologne.
Elle joue sur un violon de A. Guarnerius (1697) aimablement mis à sa disposition par un mécène japonais.

 

Kanae Endo commence le piano très jeune, au Japon, puis vient poursuivre ses études à l’Ecole Normale de Musique de Paris, dans la classe de France Clidat. Elle obtient brillamment les Diplômes Supérieur de Concertiste (piano et musique de chambre) et celui d’accompagnement au piano. Kanae Endo a travaillé aussi avec Bruno Rigutto et Paul Blacher. Lauréate de nombreux concours internationaux, elle a remporté le 1er prix du Concours International d’Ile de France et le 1er prix du Rhodes International Piano Competition, ainsi le Grand Prix du concours du Forum musical de Normandie en musique de chambre.
Kanae Endo est invitée à la radio, et se produit en solo et en musique de chambre dans de nombreux pays et en France où elle réside. Elle consacre une partie de son activité à l’accompagnement. Kanae a travaillé pendant dix ans comme accompagnatrice à l’Ecole Normale de Musique de Paris dans les classes de chant, violon et violoncelle, avec Edith Selig, Liana Gourdjia, Larissa Kolos, Antoine Goulard, Laurent Korcia, Régis Pasquier, Florin Szigeti et Geneviève Teulières-Sommer. Elle a aussi accompagné des masterclass exceptionnelles comme celle de Gary Hoffman ou de Yo-Yo Ma.
Accompagnatrice officielle du dernier concours de violon Long-Thibaud-Crespin, Kanae Endo collabore avec Patrice Fontanarosa  à la Schola Cantorum où elle enseigne aussi le piano.
Après un premier CD salué par la critique, son second disque en solo paraîtra au début de 2019, toujours chez Forlane.
 » … un beau piano qui respire… Un récital intelligent qui met en valeur les qualités d’une artiste à suivre… »

 

 


 

  • Mercredi 8 Mai :
    Récital du pianiste Olof Hansen

Programme :

BACH                        Prélude & Fugue en Do dièse mineur BWV 849

TCHAÏKOVSKI      Méditation Op.72 n°5

PROKOFIEV            Sonate n°7 Op. 83

RACHMANINOV    Variations sur un thème de Corelli, Op. 42

 

– Après avoir obtenu son diplôme de Master Mention Très Bien au CNSMDP, Olof Hansen est admis à l’École Normale de Musique de Paris-Alfred Cortot  dans la classe de Henri Barda. Il obtient son Diplôme Supérieur de Concertiste en  2017.
En 2015, la French American Piano-Society invite Olof Hansen à participer au « International Keyboard Institute & Festival » de New York. Il se produit en concert au Consulat Général de France à New York.
La même année, il est le seul français sélectionné à participer au XVIIème Concours International Frédéric Chopin de Varsovie. Il atteint les quarts de finale et reçoit de chaleureux encouragements de membres éminents du jury, tels que ceux de Martha Argerich et Akiko Ebi. Ses talents de musicien sont salués par des critiques reconnus, comme Izumiko Aoyagi, musicologue japonaise, et Elisabeth Schneiter, journaliste à ResMusica.
Ce musicien, très attaché à la musique française, remporte en Octobre 2016 le Premier Prix à l’unanimité au Concours International de Piano Gabriel Fauré  présidé par Jean-Philippe Collard.
Depuis le mois de septembre 2017, il est inscrit en perfectionnement dans la classe de Ramzi Yassa à l’Ecole Normale de Musique de Paris.
Olof Hansen se produit dans des lieux prestigieux comme la Salle Cortot, l’Ambassade de République Tchèque et l’Ambassade de Pologne, à Paris ; l’Institut Français de Madrid et le Consulat Général de France à New York. Il accompagne régulièrement en concert le talentueux altiste Xavier Jeannequin, actuel alto solo de l’Orchestre National des Pays de la Loire. En mars 2018, il joue le deuxième concerto de Rachmaninoff avec l’Orchestre de Chambre de Toulouse sous la direction de Jean-Guy Olive. En avril 2019, il interprète le concerto pour deux pianos de Francis Poulenc aux cotés de Jean-Philippe Collard, accompagné du Aarhus Symfoniorkester sous la baguette de Marc Soustrot.

A l’Ecole Normale de Musique de Paris-Alfred Cortot, il reçoit lors de masterclasses les conseils avisés de grands concertistes, comme François-René Duchable, Stephen Kovacevich et Maria João Pires.

 

 

  • Mercredi 15 mai :
    Ensemble Acceso

Anne Lambrichs, contralto

Shafak Kasymova-Farrokhzad, violon

Diego Munhoz, piano

Nicolas Hero, flûte 

 

PROGRAMME:

–  Robert Schumann

« Frauenliebe und -leben op 42 », contralto, piano 

« Trois Romances op 94 », flûte, piano 

Extraits des « Scènes d’enfants op 15 » et « Widmung » (transcrit par Liszt), piano solo

« Sonate n°1 en la mineur op 105 », violon piano 

 

– L’Ensemble Acceso a été créé à Paris sous l’impulsion d’Anne Lambrichs en octobre 2007. Organisé en Association loi 1901 et composé de chanteurs lyriques solistes (soprano, contralto, ténor, basse) et d’instrumentistes solistes (flûte, violon, alto, hautbois, piano, violoncelle…), l’Ensemble Acceso se donne comme objectif de redécouvrir tout un répertoire de musique de chambre composé pour une  ou plusieurs voix solistes (jusqu’à quatre) et un ou plusieurs instruments obligés, sur une période s’étendant du baroque au contemporain.  En alternance avec ce répertoire mal connu et non répertorié en tant que tel, l’Ensemble Acceso présente aussi, à chaque concert, des pièces de musique de chambre purement  instrumentales. Étant à géométrie variable, l’Ensemble Acceso organise également des concerts qui permettent aux membres de l’Association de s’exprimer musicalement en présentant au public des œuvres de leur choix. Il monte aussi des projets en collaboration avec d’autres ensembles musicaux, comme par exemple, le quatuor à cordes Janus Quartet.

Depuis sa création, l’Ensemble Acceso a la volonté d’accueillir des musiciens de tous horizons et de favoriser le brassage de cultures différentes à travers la musique. Il a pour objectif de permettre à des musiciens étrangers -— belges, ukrainiens, brésiliens, japonais, tadjiks… —, dont les diplômes ne sont pas forcément reconnus en France, de collaborer avec des musiciens français et de s’intégrer dans le paysage musical de ce pays à travers une pratique professionnelle de haut niveau…

Enfin, l’Ensemble Acceso doit son nom à son désir de transmettre son émotion au public en développant la flamme qui l’anime depuis sa naissance : en italien, acceso signifie enflammé, ardent, fervent, passionné.

 – Anne Lambrichs, contralto

Après un apprentissage du piano et un diplôme d’architecte, Anne commence le chant à l’École normale de musique de Paris (classe de C. Laporte). Elle étudie ensuite avec M. Bunlet et J. Berbié, devient choriste supplémentaire, puis se perfectionne auprès de chefs de chant (Fr. Macciochi, G. Brécourt, M. Pikulski, Ch. Gauthier), de  professeurs de chant (N. Fallien, I. Garcisanz), et de spécialistes du baroque (H. Crook, P. Esswood). Après un doctorat en Histoire de l’Architecture (Félicitations à l’unanimité, Sorbonne, Paris IV), elle opte définitivement pour la musique. Elle fonde l’Ensemble Acceso, dont elle assume la programmation et le développement depuis  2007 et se produit dans les concerts de l’ensemble.

– Nicolas Hero, flûte

Nicolas Hero est diplômé du Conservatoire National de Région de Metz où il obtient une médaille d’or à l’unanimité avec les félicitations du jury en 1990 et le Prix Supérieur Inter-Régional dans la classe de Charles Dagnino. 

Il a également suivi des cours avec William Bennett, Jean Pierre Rampal, Alain Marion, et Michel Moraguès. Il a enseigné pendant six ans dans la région de Strasbourg. Lauréat du concours international ‘Haynes’ de Boston de 2006, sa pratique musicale l’oriente vers la musique de chambre et l’orchestre symphonique. Il participe aux concerts de l’Ensemble Acceso depuis 2012.

– Shafak Kasymova-Farrokhzad, violon

Après ses études au Conservatoire national du Tadjikistan, où elle obtient son diplôme supérieur de violon en 2005, Shafak Kasymova-Farrokhzad enseigne au Collège de Musique et au Conservatoire national de Dushanbe (2004-6) tout en occupant le poste de 2ème violon solo dans l’Orchestre de l’Opéra national du Tadjikistan (2002-6). À  Paris depuis 2007, elle obtient ses diplômes supérieurs d’Enseignement (2007) et de Musique de Chambre (2008) à l’École normale de musique. Tout en continuant à se perfectionner, notamment en masterclasses avec Olivier Charlier, elle enseigne le violon dans des Conservatoires et dans le privé. Elle participe aux concerts d’Acceso depuis 2010.

-Diego Munhoz, piano

Pendant ses études à l’Université de Campinas, le pianiste brésilien Diego Munhoz participe à des masterclass et se produit comme soliste en récitals et en musique de chambre. Pratiquant aussi le violon et l’alto, il joue en orchestre au Brésil. À Paris depuis 2010, il se perfectionne en piano et en musique de chambre à l’École normale de musique et au CRR, où il obtient ses diplômes d’enseignement et de concertiste. Il s’intéresse beaucoup au répertoire vocal. Il crée le Duo Aurore afin d’explorer le répertoire pour piano à quatre mains et pour deux pianos. Il se produit fréquemment comme pianiste concertiste en Europe (France, Belgique, Allemagne…) et au Brésil, et travaille comme pianiste accompagnateur dans la classe de chant du Conservatoire d’Alfortville. Il fait partie de l’Ensemble Acceso depuis 2014.

 

 

  • Mercredi 22 mai :
    Récital piano et violon

Thierry Samouelian, Violon

Nicole Rivière,  piano

 

Programme :

Schubert :   Ave Maria

Beethoven :   Romance en Fa

Mozart :   Sonate p.v.K.481

S Komitas :    la Grue, l’Abricotier, la Perdrix, Chimares Al , Ailoogs

Sarasate :  Romance Andalouse,   Playera,  Habanera

 

Lauréate du Conservatoire National Supérieur de Paris, la pianiste Nicole RIVIERE a travaillé avec les professeurs les plus prestigieux : Jean DOYEN, Marguerite LONG, Pierre PASQUIER, Louise et Marcel SAMUEL-ROUSSEAU, Marcel LANDOWSKY.
Parallèlement à son poste de professeur de musique de la ville de Paris, elle poursuit une carrière d’accompagnatrice en France et à l’étranger.

Thierry Samouelian est arménien. Violoniste, il  est 1er Prix du Conservatoire d’Erevan. Il a ensuite approfondi ses études avec le travaillé Maitre Gaguik Chamchian. Il est aujourd’hui violon solo de l’orchestre Vivharmonie. Il donne régulièrement des concerts en Italie et en Espagne, à côté de ses activités d’enseignement.

 

 

  • Mercredi 29 mai :
    Récital de Piano
    Olga Chelova

 

Programme :

Scarlatti Sonate K.208

Scarlatti Sonate K.24

Haydn Sonate Hob.:XVI/31

Bartok Sonate SZ 80

Liszt Sonate en si mineur

 

Olga Chelova est née à Odessa, et a commencé le piano à 4 ans. A Odessa, elle a eu le privilège de travailler avec Emile Gilels et David Oistrakh. Elle a poursuivie ses études à Hanovre, puis à l’université du Mozarteum de Salzbourg.

Elle est lauréate de plusieurs concours internationaux. En particulier, en 2018, elle a obtenu les 1er prix au concours international Rubinstein à Paris ainsi qu’au concours A Scirabine.

 


 

  • Mercredi 5 juin :
    Récital de piano et violon

Yuri Kuroda, violon

Cédric Lorel, piano

 

Beethoven: Sonate n.8 pour piano et violon op.30 n.3

  1. Allegro assai
  2. Tempo di Minuetto ma molto moderato e grazioso
  3. Allegro Vivace

 

Schumann: Sonate n.2  pour violon et piano op.121

  1. Ziemlich langsam-Lebhaft (assez lent-vif)
  2. Sehr Lebhaft (Tres anime)
  3. Leise, einfach (Doucement, simplement)
  4. Bewegt (Mouvemente)

Sarasate: Carmen Fantasie op.25

 

Née à New York, Yuri KURODA commence ses études de violon à l’âge de cinq ans. Dès neuf ans, elle joue le Concerto de Bach avec l’Orchestre Concertino di Kyoto.

En 2003, elle rencontre Maître Gérard Poulet qui l’incite à travailler dans sa classe à l’ENMDP, où elle obtient le “Diplôme Supérieur de Concertiste” à l’unanimité. Egalement diplômée au CRR de Paris avec la plus haute récompence, elle est lauréate de nombreux concours internationaux ; 1er Grand Prix “J. S. Bach”, “Prix Rodolfo Lipizer” en Italie, et plusieurs prix au Japon… Depuis, elle se produit régulièrement en soliste ainsi qu’en chambriste en Allemagene, France, Italie, Pay-Bas, Swiss, Pologne, Géorgie, Japon, Etats Unis, etc. et participe à de nombreux festivals. Elle joue notamment avec l’Orchestre Philharmonique du Japon, l’Orchestre Philharmonique de Czestochowa en Pologne.

Elle joue sur un violon de A. Guarnerius (1697) aimablement mis à sa disposition par un mécène japonais.

 

Cédric Lorel, piano Musicien éclectique, particulièrement passionné par les domaines de la musique de chambre et de l’accompagnement, Cédric Lorel a été notamment l’élève de Billy Eidi, Henri Barda, Jean Koerner, Christian Ivaldi… et a étudié au CRR puis au CNSM de Paris, où il a effectué de brillantes études. Outre Yuri Kuroda, ses partenaires de prédilection sont le violoniste Li-Kung Kuo, l’altiste Manuel Vioque-Judde, la violoncelliste Valérie Aimard…parmi autres. Il s’est dernièrement rendu à plusieurs reprises à Taïwan pour des séries de concerts en duo, quintette avec piano ou soliste. Depuis de nombreuses années, il se produit partout en France et à l’étranger comme pianiste du Quatuor Caliente, un des ensembles les plus en vue de la scène Tango Nuevo. Titulaire du certificat d’aptitude, il enseigne aux conservatoires des 6e et 13e arrondissements, ainsi qu’au CNSMDP.

 

 

  • Mercredi 12 juin :
    Récital lyrique: UNA FOLIA !

Naama Liany, Mezzo Soprano
Catherine Imbert,  Piano

 

Programme:
UNA FOLÍA !
Récital Lyrique, entre une passion sauvage et un amour impossible.

Airs lyriques des compositeurs français et espagnols :
Francis Poulenc, Darius Milhaud, Joaquín Rodrigo, Federico García Lorca et Xavier Montsalvatge

 

La Mezzo-Soprano Naama Liany a entamé sa saison 2017 / 2018 en effectuant une tournée mondiale dans le cadre du programme « UNA FOLÍA » qui comprend une série de représentations dans les villes de New York, Londres, Paris, Madrid, Delft et Bruxelles.
Depuis son arrivée en Europe, Naama Liany s’est produite sur des scènes prestigieuses comme: New YearFestival (Gstaad), le Festival Alcala Classicos Para todos (Madrid), le Festival de la Musique AvantToute Chose (Paris) et le Festival de Belle Ile en Mer.
En d’autres occasions, elle a interprété le rôle de Marcelina dans les Noces de Figaro à Velbert (Germany) puis au concert de Nei Stemmen au Grand Duché du Luxembourg.
Naama Liany fut également l’une des rares chanteuses lyriques à être sélectionnées aux prestigieux cours de Gstaad Vocal Academy (Menuhin Festival) conjointement dirigée par Mesdames Cécilia Bartoli et Silvana Bazzoni. D’autres rencontres significatives ont marqué l’évolution de sa carrière notamment sa récente collaboration avec le Maestro Alberto Zedda. Actuellement, Naama Liany travaille avec la célèbre Mezzo-Soprano Victoria Cortez et le Maestro Tamir Chasson.

Née en Israël, Naama Liany vit à Paris. À New York où a eu lieu l’essentiel de sa formation lyrique elle a chanté dans des salles de concerts mythiques telles que le Carnegie Hall, Everson Museum of Art & DiMenna Center mais aussi comme soliste dans le Magnificat de J.S Bach ou elle joua le rôle de l’épouse de Janacek (La petite renarde rusée). En Israël, elle a interprété le rôle du  « Mayor » dans « The Happy Prince » de Gil Shohat’s. Puis, elle réalisa d’autres performances musicales dans divers récitals à travers le pays.   Naama Liany a remporté le 1 er Prix du prestigieux concours Buchman-Heiman et a été l’heureuse bénéficiaire de bourses d’excellences attribuées par la fondation Ronen et Shlomit Ben ZVI.

 

Catherine Imbert débute le piano au conservatoire de La Rochelle puis poursuit ses étude à l’École Normale de Musique de Paris auprès d’Edson Elias. Elle intègre ensuite le Conservatoire à Rayonnement Régional de Rueil-Malmaison dans la classe de Denis Pascal, où elle obtient ses premiers prix de piano et de musique de chambre. Elle se perfectionne avec Aleksandar Madzar au Köninklijk Conservatorium de Bruxelles où elle est diplômée d’un master de piano avec félicitations.

Parallèlement, Catherine poursuit sa formation de chambriste avec Pascal Moragues, au CRR de Rueil-Malmaison, au Conservatoire Municipal du Centre de Paris avec Marie-Paule Milone, et au sein de la classe du Quatuor Ysaye au CRR de Paris en formation sonate avec la violoniste Laure Franz. Diplômée du CNSM de Paris en département de pédagogie, et titulaire du CA de Piano, Catherine Imbert enseigne aujourd’hui au CRD d’Aulnay-sous-Bois.

Catherine se produit dans différentes formations en France et en Europe: en soliste avec orchestre (concertos de Mozart et Chopin), en récitals solo (Paris, St Sever de Rustan…), en sonate avec les violonistes Laure Franz et Simon Milone (Paris, Metz, St Germain…), en quatre mains auprès de Violaine Debever et d’Olivier Laville. Elle est régulièrement invitée en tant que piano d’orchestre aux festivals Tons Voisins à Albi et aux Rencontres musicales de Calenzana en Corse. Elle fait partie également de l’ensemble Artis, groupe à géométrie variable (quatuor à cordes, clarinette et piano), ainsi que de l’ensemble Lucia, que l’on retrouve à Paris et en régions. Catherine participe, en tant que pianiste, à la création d’un spectacle autour de la boîte à joujoux de Claude Debussy à la salle Gaveau.

 

 

  • Mercredi 19 juin :
    Concert « Méditerranées » : Flûte,  piano et violoncelle

 

Flûte : Ivan Dégardin 

Violoncelle :  Julie Gros 

Piano:  Catherine Lanco

 

Programme:

Mario Pilati: Sonate pour flûte et piano

Francis Poulenc : « Cantinela »

Manuel de Falla :  Suite populaire espagnole (extraits)

Claude Debussy : Sonate pour violoncelle et piano

Astor Piazzolla :  « Otoño porteño »

 

-Ivan Dégardin est né en 1969 à Castres d’une mère musicienne. Après une enfance partagée entre flûte traversière et piano au conservatoire d’Annecy, il étudie la flûte traversière avec François Veilhan. En 1988, il rentre 1er nommé dans la classe de Michel Debost au CNSM de Paris. En 1989, il obtient un premier prix à l’unanimité de musique de chambre et en 1992, un premier prix de flûte.  Il a participé à de nombreuses créations de musique contemporaine (studio 106 de Radio France, ensemble Court Circuit) et est dédicataire de pièces de Jacques Lenot et d’Eric Tanguy. A l’automne 1998, il est demi-finaliste au concours international Jean-Pierre Rampal. En 2002 i est nommé piccolo solo de l’Orchestre de Paris.

– Catherine Lanco a débuté ses études musicales au Conservatoire de Région de Boulogne-Billancourt et au Conservatoire de Région de Paris. Après un cursus complet, elle se forme à la Musikhochschule de Freiburg en Allemagne avec le concertiste Vitali Berzon. Elle obtient un prix de piano et un diplôme de pédagogie, tous deux avec la mention très bien. Elle se présente dans la classe de Laurent Cabasso au CRR de Strasbourg où elle passe avec succès le Diplôme de Spécialisation de piano.

Elle se produit en soliste et chambriste, lors de concerts et divers festivals en France, Allemagne, Martinique. Elle enregistre également Robert Schumann (Editions Delatour), pour le répertoire chant piano (Azur Classical), ou encore pour le cinéma (« Le Plaisir de Chanter » film d’Ilan Duran Cohen). La pédagogie joue un rôle important dans sa vie de musicienne. Elle est professeure diplômée du CA et est invitée à de nombreux jurys.

– Julie Gros est née à Dijon. Après des études avec Patrick Gabard au CNR de Paris, elle obtient le 1er prix de violoncelle, à l’unanimité, au CNR de Rueil Malmaison dans la classe de Carlos Dourthé. D’abord membre de l’Orchestre-atelier Ostinato, sous la direction de Jean-Luc Tingaud, elle choisit de se consacrer à la Musique de chambre en appartenant à diverses formations, particulièrement l’Ensemble Amateo et l’Ensemble Il Pretre Rosso.

De la basse continue (elle se prépare à enregistrer l’intégrale des sonates pour flûte et violoncelle de J.S Bach) au quatuor à cordes au sein du quatuor Amateo, du trio avec piano à la sonate, ses concerts l’ont menée tour à tour en Europe du Sud, en Scandinavie et aux Etats Unis. Depuis 2012, Julie GROS participe au Cosmo-Jazz festival de Chamonix, sous la direction artistique d’André Manoukian.

 

 

  • Mercredi 26 juin:
    Récital de piano
    Marina Pizzi

 

Programme :

Haydn : sonate hob XVI :49
Ravel : extrait des Miroirs –  « Une barque sur l’Océan » et « Aborada del Grazioso »
Dupont :  Extrait de « La Maison dans les Dunes »
Franck : Prélude, Choral et Fugue

 

Pianiste française diplômée du Conservatoire National Supérieur de Paris,  Marina Pizzi est lauréate à 17 ans des concours Steinway & Sons et Vulaines S/Seine. Après ses études, Marina Pizzi s’est perfectionnée auprès de Rena Shereshevskaya puis remporte les 2ème prix et le prix spécial des Mûrs du son au concours de Lagny S/Marne. Elle participe à de nombreux festivals, comme le Festival Chopin à Bagatelle. Marina Pizzi a bénéficié des conseils de grands pédagogues et artistes tels que Henry Dutilleux, Jacques Rouvier, Anne Queffelec, Elizabeth Sombart. Elle est  professeur au conservatoire Gabriel Fauré à  Angoulême. En tant que soliste, Marina à eu l’occasion de jouer avec orchestre lors du Festival du Vigan et en tant que lauréate du Lion’s Club de St Maur. Elle s’est produite à l’étranger au Palacio Da Bolsa de Porto, et à la Musikalle de Hambourg lors du Festival Steinway & Sons, ainsi qu’à Paris, à l’occasion du Festival Chopin au parc de Bagatelle, à la Cité de la Musique dans le cadre d’un hommage à Michel Guy, au Grand Salon des Invalides, au Musée Delacroix… Elle a été invitée à se produire dans plusieurs Festivals français dont Le Vent en Liberté, et Musique à la Cour.

 


 

Mercredi 2 juillet :

Récital piano violon : Duo Cabasso-Granjon

Ariane Granjon, violon

Laurent Cabasso, piano

 

Programme :

« Humour, féerie et mysticisme dans l’Europe de l’entre-deux guerres »

Ernest BLOCH : Poème mystique (Sonate n°2)

Benjamin BRITTEN : 3 pièces de la Suite op.6 (March, Lullaby & Waltz)

Igor STRAVINSKY : Divertimento (suite d’après le ballet « Le baiser de la fée » : Sinfonia, Danses suisses, Scherzo et Pas de deux)

 

  • « Diplôme de soliste » du Rotterdams Conservatorium (classe de Jean-Jacques Kantorow) et DNSPM (1er Prix) du CNSM de Lyon (classe de Peter Csaba), Ariane Granjon a également bénéficié de l’enseignement de Jacques Ghestem, Rainer Kussmaul ou Joseph Silverstein. Par la suite, elle a l’occasion de travailler avec Yehudi Menuhin lors d’une masterclasse à Evian. Son activité musicale est essentiellement orientée vers la musique de chambre : elle a eu l’occasion de se produire en concert avec Maria João Pires, Daniel Blumenthal, Jean-Claude Henriot, Augustin Dumay, Gérard Caussé (…) et joue régulièrement en sonate avec Laurent Cabasso. Elle a également été membre du trio à cordes « Art d’Echos » (avec lequel elle a enregistré deux CD et créé des spectacles alliant musique et théâtre ou danse contemporaine) et elle forme actuellement un trio original avec Max Bonnay accordéoniste et Javier Estrella percussionniste (trio ATriango). Par ailleurs dans le domaine de la création, elle est invitée régulièrement à jouer avec l’ensemble Aleph (avec lequel elle vient d’enregistrer un double CD « La Rose des vents » de Mauricio Kagel), et participe aux productions du compositeur Nicolas Frize depuis 1999. Parallèlement, Ariane Granjon poursuit une carrière de pédagogue. Elle enseigne régulièrement dans des Académies (Académie Internationale du Grand Nancy, Académie MusicAlp à Tignes, Musiques en Graves ou Centre for the arts à Belgais – Portugal – aux côtés d’Augustin Dumay et Maria João Pires, etc.). Titulaire du CA, elle est actuellement professeure au Conservatoire de Paris 12e, après avoir enseigné au CRR de Rennes et au CRD d’Evry-Centre-Essonne.

 

 

  • Laurent Cabasso « marche sur les pas de Kempff, Haskil, Nat, Schnabel, avec un instinct poétique, une liberté d’allure qui distinguent cet artiste dans une génération riche en talents de premier plan. » Alain Lompech (Le Monde) Lauréat de grands concours internationaux (Prix Géza Anda de Zürich en 1982, Tokyo en 1983, finaliste du concours Clara Haskil à Vevey en 1987), Laurent Cabasso entame alors une importante carrière musicale internationale. Il donne de nombreux récitals et concerts à Paris, (Théâtre des Champs-Élysées, Salle Pleyel..), Zurich, Amsterdam et se produit dans de grands festivals  (La Roque d’Anthéron, Piano aux Jacobins, Besançon, Montpellier ainsi qu’en Amérique et en Asie).
    Invité de grands orchestres, dont l’Orchestre National de France, passionné de musique de chambre, il se produit régulièrement dans de nombreuses formations aux côtés des meilleurs musiciens d’aujourd’hui  (Sonia Wieder-Atherton, Alexandre Tharaud, Gérard Poulet, Sylvia Marcovici, Vadim Repin, Olivier Vernet, Quatuor Ardeo, Ariane Granjon…). Il a enregistré de nombreux CD en piano seul ou en musique de chambre, tous salués par la critique (ffff de Telerama, Diapason d’or, Choc du Monde de la Musique, Prix de l’Académie du disque français, etc.). Laurent Cabasso est professeur au CNSMD de lyon depuis 2016, après avoir enseigné au Conservatoire à Rayonnement Régional  (Académie Supérieure de Musique) de Strasbourg et au CNSMD de Paris.