Chaque mercredi, l’Espace Bernanos accueille au sein de son auditorium, des musiciens talentueux qui viennent jouer dans le cadre des pauses musicales.

Voici le programme :


DÉCEMBRE

-Mercredi 4 décembre 2019 :

Récital du pianiste Ephraïm Laor

Programme :
– SCHUBERT : impromptu op.90 no.1
– BEETHOVEN : sonate op.57
– SCHUMANN : Carnaval op.9

Né à Tel-Aviv, Ephraïm Laor est diplômé de l’Académie Rubin de Jérusalem et du Conservatoire Peabody à Baltimore, Etats-Unis, où il a étudié avec le grand pianiste Léon Fleisher qui a eu une influence déterminante sur sa pensée musicale. Il est l’un des rares à avoir eu le privilège de jouer pour le célèbre pianiste Athur Rubinstein. Il a également travaillé avec Murray Perahia, Claude Franck et Georgy Sebok. Son approche musicale se situe dans la lignée de Beethoven transmise à son élève Czerny puis à Leschetisky, Schnabel et Fleisher. Il fut le premier artiste invité à donner un récital et des master classes pour l’International Edward Aldwell Canter for Piano Performance and Musicianship de Jérusalem. Ses enregistrements réunissent des œuvres de Mozart, Schubert, Chopin, Liszt et Schumann et il se produit régulièrement en Europe, aux Etats-Unis, au Canada, en Amérique du sud et en Israël.

 

 

– Mercredi 11 décembre

Récital du pianiste Güray BAŞOL

Programme :
-BACH/KEMPFF : Choral « Es ist gewisslich an der Zeit » BWV 307/734
– BEETHOVEN : Sonate pour piano Op.13 « Pathétique »
– LISZT/ VERDI : Il Trovatore -Miserere
– RAVEL : Jeux d’eau
– PROKOFIEV : Sonate pour piano No.2 Op.14

Né en 1982 à Milan, Güray BAŞOL débute le piano à l’âge de 15 ans au Lycée des Beaux-arts à Istanbul en 1997. Il intègre ensuite l’Ecole Normale de Musique de Paris dans la classe de« Diplôme Supérieur d’Enseignement » de Germaine Mounier en 2004, il rencontre Chantal Riou au Conservatoire Rayonnement Régional de Rueil-Malmaison et Michel Moragues en musique de chambre où il obtient les récompenses les plus importantes. Güray BAŞOL a eu la chance de travailler avec Gerlinde Otto à l’Académie de Trossingen et Yuri Serov en France.
Médaille de bronze au Concours National de Claude Kahn et finaliste à Istanbul au 1 er Concours International de Piano Sion en 2008,  il commence à donner des concerts en France, au Portugal, en Angleterre, en Italie, en Espagne, en Turquie, en Allemagne, en Tunisie et en Serbie. Il a eu la chance de recevoir des conseils de grands pianistes tels Verda Erman, Pascal Godart et İdil Biret.
Titulaire d’un diplôme d’état, Güray BAŞOL vient de sortir son premier album « Orient-Express » chez Anima Records. Il enseigne le piano et la formation musicale dans plusieurs écoles de région Parisienne tout en poursuivant sa carrière de soliste.

 

 

– Mercredi 18 décembre à 12h45

Récital de piano, par Françoise Cornu

Programme:
Deux Nocturnes :
– opus 9 n°3 en Si Majeur
– opus 15 n°2 en Fa dièse Majeur

Scherzo n°2, en Si bémol mineur opus 31
Trois études :
– opus 25 n°1 en La bémol Majeur
– opus 10 n°3 en Mi Majeur « Tristesse »
– opus 10 n°12 en Ut mineur « Révolutionnaire »

Deux Nocturnes :
– opus 27 n°1 en Ut dièse mineur
– opus 27 n°2 en Ré bémol Majeur
– Ballade n°1, en sol mineur opus 23

 

François Cornu a effectué ses études musicales à l’Ecole Normale de musique de Paris dans la classe de Victoria MELKI. Il y obtient notamment le Diplôme Supérieur d’Exécution (Licence de Concert) à l’unanimité du jury en 1986.
Il se perfectionne également durant trois années avec Raymond TROUARD, professeur au CNSM de Paris, puis aux cours de stages auprès de Jean-Claude PENNETIER et Akiko EBI. 
Demi-finaliste du Concours International VIOTTI à Vercelli en Italie, finaliste du Concours Henri Sauguet à Martigues en 1993, 1er Prix du Concours Madeleine de Valmalète à Paris, il se produit en France et à l’étranger (Allemagne, Autriche, Suisse, Angleterre) lors de nombreux récitals, concertos avec orchestre (Mozart, Chopin, Gershwin), ou programmes de musique de chambre.
Prix du Conseil Général d’Eure-et-Loir, il s’investit beaucoup dans cette région et organise chaque année au mois de janvier le Festival « Carré d’As Jeunes Musiciens » à Chartres et à Dreux.
Il a donné ces dernières années des concerts en la compagnie prestigieuse de Jean-Claude Pennetier, Bruno Pasquier, Agnès Vesterman (ex-violoncelliste du Quatuor Arpeggione), Alain Billard (clarinette à l’Ensemble Intercontemporain), et Eve Ruggieri lors de conférences.

 


JANVIER

 

– Mercredi 8 janvier à 12h45

Récital du pianiste Christian Monti

-BEETHOVEN : Sonata op. 10 n.3
-CHOPIN : Étude op. 25 n.5 – Barcarolle op. 60
-BRAHMS : Fantasien op. 116

Cristian Monti, né en 1991, est un pianiste et compositeur italien.
Il a commencé ses études avec sa mère, Manuela Innocenti, et a été diplômé en piano avec Carlo Palese : en 2016, il a été admis à l’École Normale « Cortot » de Paris où il prépare le Diplôme d’exécution avec Françoise Thinat .
Il a obtenu le Diplôme de Composition avec la note de 10/10 dans la classe de Pietro Rigacci au Conservatoire de Lucca.
Il a donné son premier concert à l’âge de neuf ans à l’Auditorium du Conservatoire de Venise et, en 2004 et 2005, il a joué dans la salle Chœur au Conservatoire de Milan.
Il a assisté à beaucoup de masterclasses avec Françoise Thinat, Philippe Entremont, Henri Barda, Boris Berezovsky, Jeffrey Swann, Aquiles delle Vigne, Konstantin Bogino, Pavel Gililov pour piano et Bruno Canino et le Trio Tchaïkovsky pour la musique de chambre.
Il a également étudié la musique baroque comme claveciniste avec Angelo Bartoletti (alto solo du Concert des nations).
Depuis 2015, Aquiles Delle Vigne l’a invité à assister à la Sommer Akademie du Mozarteum à Salzbourg et l’Académie « Delle Vigne » à Coimbra.
Il est lauréat de plusieurs compétitions internationales comme le « Virtuoso GrandPrize » à Londres, le « M. Giubilei » à Sansepolcro (avec prix spécial pour la musique contemporaine) et « R. Sellani  » à Milan et il a, également, été finaliste au Concours International de Mayenne, en France, en 2017.
À Lucca, il a reçu le prix « La Zietta », remis au meilleur élève du Conservatoire.
Il a donné des concerts dans de nombreuses villes et lieux : la Salle Cortot à Paris, le Royal Albert Hall à Londres, la Boesendorfer Saal à Salzbourg, la Villa Simonetta à Milan, la Ciampi Luxury Gallery à Rome, le Palazzo Vecchio à Florence, le Teatro Ventidio Basso à Ascoli Piceno, l’Auditorium S. Alessandro à Bergamo, le Teatro del Giglio à Lucca, le S. Paolo Maggiore à Naples et le Palazzo Ducale à Genes, entre autres. Il a joué avec l’Orchestra « L. Boccherini  » sous la direction d’Herbert Handt et d’Aldo Faldi.
En mars 2012, il a été selectioné par Ramin Bahrami pour jouer la Partita en mi mineur de Jean Sébastien Bach à l’occasion du World Bach Fest organisé dans le Festival du Maggio Musicale Fiorentino à Florence.
Il a également interprété, comme claveciniste, les Brandenburg Concertos de Jean-Sébastien Bach sous la direction d’Alexander Zemtsov (dejà alto solo de l’Orchestre Philarmonique de Londres) et il assisté à des masterclasses de musique de chambre à la Haute École de Musique de Lausanne. Il a fait ses débuts dans le prestigieux Festival Fringe Mito (Mito Settembre Musica) dans Milan en juin 2014.
Il a enregistré les Partitas 3 et 6 de Jean-Sébastien Bach pour des radios américaines, par exemple Blog Talk Radio (New York), Classical Music Discoveries et Canal 2 International (Cyprus Broadcasting Corporation) pour le show « 6 to 8 with Saskia » (« 6 à 8 avec Saskia ») avec Saskia Constantinou en 2014.
Comme compositeur, il a écrit des pièces pour violon et piano ainsi que pour harpe et trombones qui furent jouées lors du Festival «Cluster » et pour l’Associazione musicale Lucchese à Lucca en 2016.

 

 

 

– Mercredi 15 janvier à 12h45

Récital violon et piano
Yuri Kuroda, violon
Alexandra Matvievskaya, piano

-BEETHOVEN : Sonate pour piano et violon n.9 «Kreutzer» op.4
-FRANCK : Sonate pour violon et piano

 

Née à New York, Yuri KURODA commence ses études de violon à l’âge de cinq ans. Dès neuf ans, elle joue le Concerto de Bach avec l’Orchestre Concertino di Kyoto.
En 2003, elle rencontre Maître Gérard Poulet qui l’incite à travailler dans sa classe à l’Ecole Normale de Musique de Paris, où elle obtient le “Diplôme Supérieur de Concertiste” à l’unanimité. Egalement diplômée au Conservatoire National de Région de Paris avec la plus haute récompence, elle est lauréate de nombreux concours internationaux ; 1er Grand Prix “J. S. Bach”, “Prix Rodolfo Lipizer” en Italie, et plusieurs prix au Japon…
Depuis, elle se produit régulièrement en soliste ainsi qu’en chambriste en Allemagne, France, Italie, Pays-Bas, Suisse, Pologne, Japon, Etats Unis, etc. et participe à de nombreux festivals. Elle joue notamment avec l’Orchestre Philharmonique du Japon, l’Orchestre Philharmonique de Czestochowa en Pologne.
En 2010 à Cabourg, elle a donné en création, la Sonate dite de Vinteuil pour violon et piano de Claude Pascal, inspirée de l’œuvre de Marcel Proust. La totalité de ce concert a fait l’objet d’un enregistrement “live” chez Polymnie (POL210579).
Elle joue sur un violon de A. Guarnerius (1697) aimablement mis à sa disposition par un mécène japonais.

 

Alexandra MATVIEVSKAYA, née à Moscou, commence le piano à l’âge de 4 ans. Pendant ses études au Conservatoire Tchaïkovski, elle rencontre Mstislav Rostropovitch et participe aux concerts de sa fondation pour les jeunes musiciens comme soliste et pianiste de musique de chambre. Elle obtient plusieurs prix aux concours internationaux de musique de chambre : Swe- dish International Duo Competition, Katrine- holm (1er Prix), International Chamber Music Competition, New-York (Grand Prix et concert au Carnegie Hall). Elle travaille également comme assistante de son professeur Yuri Airapetyan au Conservatoire de Moscou. Ensuite, elle obtient à l’unanimité son Diplôme supérieur d’exécution ainsi que le Diplôme supérieur de pianiste-concertiste à l’École Normale de Paris dans la classe de Jean-Marc Luisada, s’intéressant beaucoup aux traditions de l’école française du piano, très différente de l’école du piano russe. En décembre 2012 elle obtient le 2e Prix et le Prix spécial pour la meilleure interprétation d’une œuvre romantique au Concours Claude Bonneton de Sète (France). Aujourd’hui elle se perfectionne toujours à l’École Normale de Paris avec Jean-Marc Luisada et Caroline Sageman, donne des concerts à travers le monde, participe à de nombreux festivals et passe des concours comme soliste et pianiste de musique de chambre tant en Europe qu’en Russie et en Chine, aux États-Unis et en Afrique du Sud.

– Mercredi 22 janvier à 12h45

DUO AURORE :
récital piano à 4 main

Diego Munhoz et Renata Bittencourt
– MOZART : Sonate en fa majeur pour piano à quatre mains
Deux Nocturnes
-CHABRIER : Cortège burlesque – Bourrée Fantasque
-BIZET : Jeux d’enfants op. 22

Formé en 2010 par les pianistes brésiliens Renata Bittencourt et Diego Munhoz, le Duo Aurore se produit régulièrement en concert en France et en Suisse. En 2016, le Duo a effectué une tournée en Espagne et une autre au Brésil, qui lui ont valu beaucoup d’éloges de la critique musicale. 
Le Duo s’est perfectionné auprès de Chantal de Buchy à l’École normale de musique de Paris et prépare actuellement le diplôme de concertiste au Conservatoire à rayonnement régional de Paris dans la classe d’Emmanuel Strosser. La richesse de son répertoire à quatre mains et deux pianos va de Bach et Mozart aux compositeurs contemporains. Leur répertoire inclut également diverses transcriptions originales de musique brésilienne (Tom Jobim, Chico Buarque, Dorival Caymmi).

1er Prix du Concours latino-américain Rosa Mística et 1er Prix du Concours de piano Edna Habith en 2009, Renata Bittencourt parfait ses études auprès de Ricardo Castro à la Haute école de musique de Lausanne, tout en recevant les conseils de maîtres tels que John O’Connor et Frank Braley. En France et à l’étranger, elle se produit notamment à la Salle Cortot (Paris), au Festival Piano Classique (Biarritz), au Klavier Abend à Zurich ou au LAC (local d’art contemporain à Vevey). Outre ses récitals, Renata Bittencourt est aussi soliste invitée des orchestres brésiliens et a collaboré avec les chefs d’orchestre Osvaldo Ferreira, Alex Klein et Julio Medaglia. 

Le pianiste Diego Munhoz a fait ses études au Brésil et s’est perfectionné à l’École normale de musique de Paris avec Helena Elias et Chantal de Buchy et au Conservatoire à rayonnement régional de Paris dans la classe d’Emmanuel Strosser. Comme soliste invité, il s’est produit avec l’Orchestre symphonique de l’UNICAMP et l’Orchestre de chambre METROCAMP au Brésil. Prix du Meilleur pianiste accompagnateur au concours international de chant « Bauru-Atlanta Competition », Diego Munhoz, parisien d’adoption, est un partenaire recherché par les instrumentistes et les chanteurs : il a ainsi eu l’occasion de participer au Festival de Verbier (Suisse) et de se produire en récital et en musique de chambre en France, Suisse, Allemagne, Espagne, Belgique et au Brésil.

Le Duo Aurore développe également des projets de concert orientés vers des répertoires plus spécifiques. C’est le cas des concerts « Masques et Bergamasques » et « Brasiliana ». Le premier, relie des textes poétiques à des œuvres musicales, plus précisément celle écrite pour deux pianos et piano à quatre mains, dont les compositeurs (français et étrangers) ont trouvé leur inspiration dans la littérature française. « Brasiliana » à son tour, explore le dialogue entre la musique classique brésilienne et la musique traditionnelle ou la musique populaire du pays. Le programme ausculte quelques-unes de ces interférences, chez Heitor Villa-Lobos, Waldemar Henrique, Almeida Prado, Francisco Mignone parmi d’autres.

En 2016, le Duo Aurore a remporté le deuxième prix au Concours international de piano à quatre mains de Monaco. Lors de la finale du concours, les deux pianistes ont interprété le Concerto pour piano à quatre mains de Leopold Kozeluh avec l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Philippe Bender.

 

– Mercredi 29 janvier à 12h45

Camille Belin, piano 
Michael Seigle, violon
-BRAHMS : sonate pour violon et piano Op. 78 en sol majeur
-RAVEL : sonate pour violon et piano
-RAVEL: tzigane

Camille Belin débute l’apprentissage du piano à l’âge de quatre ans aux côtés de son père puis intègre rapidement le Conservatoire à Rayonnement Départemental de Châtellerault dans la classe de Sophie Carré-Chesneau. Elle entre ensuite au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse et poursuit son enseignement auprès de Philippe Blacher où elle obtient en 2007 le Premier Prix de piano, examen présidé par Aldo Ciccolini. Titulaire du Baccalauréat Scientifique, elle décide de se consacrer à temps plein à la musique et se perfectionne avec Laurent Molines. Elle reçoit également les conseils de plusieurs pianistes dont Bertrand Chamayou, Marie­-Josèphe Jude, Géry Moutier, Alexander Kobrin, Jerome Rose et autres professeurs. Désireuse de rejoindre Paris et sa vie musicale, Camille Belin intègre la prestigieuse École Normale de Musique de Paris Alfred Cortot dans la classe de Rena Shereshevskaya et y obtient le Diplôme Supérieur de Concertiste en 2017.
Lauréate de concours nationaux et internationaux, elle se voit remettre le Prix Spécial au Dorothy MacKenzie Artist Recognition Scholarship à New-York, le Troisième Prix au Concours International Opus Yvelines, le Troisième Prix au Concours International «Aldo Ciccolini» à Rome, le Premier Prix à l’Unanimité au Concours de Lagny­-sur-­Marne, et autres récompenses.

Premier Prix de Musique de Chambre, Camille Belin se produit sous diverses formations, tant en sonate, qu’en trio, quintette ou deux pianos. Elle joue régulièrement en duo avec Natacha Colmez-Collard, violoncelle solo de l’orchestre national d’Île-de-France.
En soliste, elle interprète le Concerto No. 2 de Rachmaninov, le Concerto No. 5 de Beethoven ou encore le Concerto No. 27 de Mozart, auprès des chefs d’orchestre Yann Kerninon et David Molard.

Camille Belin donne des représentations en France et à l’étranger. Ses récitals se déroulent Salle Cortot à Paris, à l’Auditorium du CRR de Paris, de Vincennes et celui de Saint­-Pierre ­des ­Cuisines à Toulouse, à l’Atrium de Chaville, à l’Institut Goethe à Paris, mais aussi au Japon, à New-York, en Italie et en Grèce.
Très investie dans la transmission de la musique, Camille Belin enseigne au sein de l’École Française de Piano à Paris.

 

Artiste – interprète (violoniste) Michaël Seigle est lauréat du Diplôme Supérieur de Concertiste en violon et musique de chambre à l’unanimité du jury de l’Ecole Normale de Musique de Paris dans la classe de Devy Erlih, professeur avec qui il entretient une relation privilégiée et qui enrichit profondément son univers musical, à la découverte des compositeurs contemporains, notamment français et d’Europe de l’Est, dont sa famille était originaire. Michaël a été amené à interpréter le Concerto en mi mineur de F. Mendelssohn et le Poème d’E. Chausson sous la direction de Romain Dumas. En 2013 il sort un disque consacré à la musique française avec le pianiste Augustin Voegele. En mai 2016, c’est en duo avec son frère violoncelliste qu’il sort un disque autour des compositeurs Tchèques et Hongrois intitulé « Sur les routes de l’Est ». Très motivé par la pédagogie, Michaël a été professeur au Décaphone, école de musique de la région lyonnaise, de 2005 à 2012. En juin 2015, Michaël reçoit le Prix de la Musique du groupe Paris-Lyon.