Chaque mercredi, l’Espace Bernanos accueille au sein de son auditorium, des musiciens talentueux qui viennent jouer dans le cadre des pauses musicales.

Voici le programme :


  • Octobre 2018

– Mercredi 3 octobre 2018 à 12h45

Violoncelle et piano
Christine Fonlupt, piano
Frédéric Lubiatto, violoncelle

Ludvig van Beethowen : 4ème sonate opus 102 n°2
Frédéric Chopin : Sonate en sol mineur opus 65

 

  • Christine Fonlupt commence ses études au CRR de Grenoble où elle reçoit une éducation musicale très complète : piano (auprès de Christian Bernard et Jeanine Collet), harmonie, musique de chambre, accompagnement, puis entre à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Bruno Rigutto. Elle en ressortira quelques années plus tard avec un premier prix de piano, de musique de chambre et diplômée du Certificat d’Aptitude de la classe de pédagogie. Elle est également titulaire d’une licence de musicologie à la Sorbonne. Son éclectisme musical la conduit à se produire à travers de très nombreux domaines artistiques : la musique de chambre avec de très grands artistes, tels Patrice Fontanarosa, Tasso Adamopoulos…, en soliste avec divers orchestres, dans le monde du spectacle, au théâtre de la Comédie Française (l’Ecole des femmes de Molière aux côtés de Catherine Samie, Jean-Claude Drouot, Eric Ruff) à l’Opéra Bastille ou l’Opéra Comique, travaillant ainsi avec différends metteurs en scène (Eric Vignier, Jean-Claude Fall, Coline Serreau…). Elle a créé de nombreux spectacles Jeunes Publics, sélectionnés par les Jeunesses Musicales de France : Histoire de Babar, La Petite Sirène, Aladin, la Belle et la Bête… Intéressée par la création contemporaine, elle a fait appel à de nombreux artistes contemporains pour réaliser les textes et musiques de ces spectacles, tels Graciane Finzi, Pierre Charvet, Olivier Kaspar.

Entre 2000 et 2010 elle organise le festival des Nuits musicales Catalanes (Perpignan) où de nombreux musiciens la rejoignent sur scène : Anne Queffélec, Olivier Charlier, Roland Pidoux, Patrice Fontanarosa, Emmanuelle Bertrand, Pascal Amoyel, Laurent Cabasso, Marielle Nordmann…

Depuis 2015 elle joue avec le quintette Encuentro et depuis 2017 l’ensemble Acceso.

Soucieuse de transmettre ses passions aux musiciens de demain, elle enseigne au CRR de Saint-Maur-des-Fossés, au CNSM de Paris et donne des master-class en Europe et en Chine. Elle enseigne l’été à Tignes et à Chanac et participe à de nombreux jury et recrutements.

  • Frédéric Lubiatto, violoncelliste

 

– Mercredi 10 octobre 2018 à 12h45

Piano et violon
Etienne Espagne, violon
Benjamin d’Anfray, piano

Beethowen : Sonate en ré majeur opus 12 n°2
Georges Onslow : Sonate en ré majeur opus 11 n°1
Frantz Schubert : Fantaisie en ut majeur D934

 

  • Etienne Espagne a fait ses débuts à l’âge de 16 ans dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne avec le Concerto pour violon de Tchaikovsky. Il a depuis joué en récital et en soliste en Allemagne, Autriche, Russie, Suisse, France, Hollande, Chili et aux Etats-Unis. Depuis septembre 2010, il se perfectionne à Vienne (Autriche) auprès de Michael Frischenschlager, au sein de la Universität Für Darstellende Kunst.

Après des études de violon et de musique de chambre au Conservatoire de Région de Paris, auprès de Bertrand Cervera et de membres du Quatuor Ysaÿe, Etienne Espagne bénéficie d’une bourse des Fondations Georges Lurcy et Florence Gould pour partir étudier au sein du New England Conservatory de Boston (USA), où il obtient en 2010 un Master of Music avec Academic Honors. Il s’intéresse alors particulièrement au répertoire russe, grâce à son professeur Valeria Kuchment, étudie la musique de chambre auprès de Paul Katz et Vivian Weilerstein et découvre la composition et l’écriture avec Michael Gandolfi, John Harbison et Elliott Carter.

Etienne Espagne s’est également produit dans de nombreuses master-classes, en particulier auprès de Pamela Frank, Glenn Dicterow, Sashko Gawriloff, Régis Pasquier, Renaud Capuçon. Il a participé aux Holland International Music Sessions, au Orford Music Festival (Canada), aux Académies de Sion (Suisse), de Nancy (France) et des Arcs (France). Il a créé il y a huit ans le Festival en Velay, qui propose tous les étés des programmes de musique de chambre dans les cadres naturels et historiques de la Haute-Loire.

Son violon a été fabriqué par le luthier français Charotte-Millaud, dans la première moitié du XIXesiècle.

 

  • Benjamin d’Anfray, né en 1988 en région parisienne, commence le piano à l’âge de cinq ans. Il étudie au Conservatoire national de Région de Boulogne-Billancourt et suit ensuite les cours de Billy Eidi au CNR de Paris, avant d’intégrer le CNSM de Lyon en 2009. En 2015, il y obtient, après un séjour d’études à l’Université de Montréal avec Jean Saulnier, son master de piano, puis l’année suivante son master d’accompagnement. Passionné d’histoire, il a poursuivi en parallèle des études supérieures à la Sorbonne puis à l’École nationale des Chartes, où il a obtenu son diplôme d’archiviste-paléographe après avoir soutenu sa thèse en 2012. Depuis, il se consacre essentiellement à la musique, à la fois comme concertiste et accompagnateur ou chef de chant. Il se produit ainsi comme soliste ou chambriste avec notamment l’Ochestre de l’Opéra de Lyon, aux festivals Chopin à Bagatelle, Les Allées chantent et au Prieuré de Chirens en Isère, aux Pianissimes à Lyon et travaille particulièrement avec la soprano Jeanne Mendoche et la violoncelliste Lucie Arnal. Comme accompagnateur et chef de chant, il collabore avec l’Opéra de Lyon, l’Orchestre national de Lyon, L’Ensemble Justiniana, le chœur Spirito, le Centre national de la danse… Tout particulièrement intéressé par l’esthétique romantique et les pianos du XIXe siècle, il intègre en septembre le master consacré au piano‑forte à l’université Paris-Sorbonne après plusieurs formations à la fondation Royaumont. Il est également cette année accompagnateur des classes de danse du CNSMD de Lyon. En septembre 2017, il entre en résidence à l’Académie de l’Opéra national de Paris.

 

– Mercredi 17 octobre à 12h45

Antoine Ollivier, piano

Frédéric Chopin : 4 ballades
Edouard Grieg : Pièces lyriques opus 43

  • Antoine Ollivier est né le 19 septembre 1988. Pianiste de 27 ans, c’est seul qu’il réalise ses premières notes, à l’âge de 11 ans. Les nombreuses années de cours particuliers qui suivront lui permettront de développer son expressivité et sa liberté musicale. Les récompenses obtenues aux concours passés durant son enfance lui donneront confiance pour s’engager dans ce chemin.

Après ses études générales, il décide de vivre pleinement sa musique. En conservatoire, il fait la rencontre de différents professeurs, d’horizons divers : Stephanos Thomopoulos, Edda Erlensdottir, Fernando Rossano, avec qui il obtient son 1er prix de piano au conservatoire de Saint Maur.

L’expérience du quatrième concerto de Beethoven, interprété en 2012 à la basilique Sainte Clothilde à Paris, agit comme une révélation. L’énergie ressentie lors de ce concert avec orchestre ne le quittera plus.

Il découvre Theodore Paraskivesco grâce à ses disques, dix ans avant de travailler, enfin avec lui. L’apprentissage du répertoire déclenche une recherche plus profonde de l’essence musicale, du sens caché de chaque note. Il la trouve non seulement dans les partitions, mais aussi par le biais de la Nature, de ces paysages qui lui parlent, qui transcendent les notes.

Lors des Rencontres Musicales de Noyers Sur Serein, en 2013, la semaine d’échanges avec Anne Queffélec lui fait prendre conscience de l’importance vitale de se comprendre, et de trouver en soi sa propre identité musicale.

Il participe alors à deux stages à l’étranger, approfondissant Liszt à l’académie de Budapest, bénéficiant des conseils de Kalman Drafi, Nelson Goerner et Istvan Lantos puis à Ostromecko en Pologne, où il approfondit le 4ème concerto de Beethoven, avec Andrea Bonatta et Ilja Scheps, sous la direction de Anna Duczmal-Mroz et l’orchestre de Torùn.

Depuis 2015, Julien Guenebaut lui fait découvrir et lui enseigne la direction d’orchestre.

 


  • Novembre 2018

– Mercredi 3 octobre 2018 à 12h45

Violoncelle et piano
Christine Fonlupt, piano
Frédéric Lubiatto, violoncelle

Ludvig van Beethowen : 4ème sonate opus 102 n°2
Frédéric Chopin : Sonate en sol mineur opus 65

 

  • Christine Fonlupt commence ses études au CRR de Grenoble où elle reçoit une éducation musicale très complète : piano (auprès de Christian Bernard et Jeanine Collet), harmonie, musique de chambre, accompagnement, puis entre à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Bruno Rigutto. Elle en ressortira quelques années plus tard avec un premier prix de piano, de musique de chambre et diplômée du Certificat d’Aptitude de la classe de pédagogie. Elle est également titulaire d’une licence de musicologie à la Sorbonne. Son éclectisme musical la conduit à se produire à travers de très nombreux domaines artistiques : la musique de chambre avec de très grands artistes, tels Patrice Fontanarosa, Tasso Adamopoulos…, en soliste avec divers orchestres, dans le monde du spectacle, au théâtre de la Comédie Française (l’Ecole des femmes de Molière aux côtés de Catherine Samie, Jean-Claude Drouot, Eric Ruff) à l’Opéra Bastille ou l’Opéra Comique, travaillant ainsi avec différends metteurs en scène (Eric Vignier, Jean-Claude Fall, Coline Serreau…). Elle a créé de nombreux spectacles Jeunes Publics, sélectionnés par les Jeunesses Musicales de France : Histoire de Babar, La Petite Sirène, Aladin, la Belle et la Bête… Intéressée par la création contemporaine, elle a fait appel à de nombreux artistes contemporains pour réaliser les textes et musiques de ces spectacles, tels Graciane Finzi, Pierre Charvet, Olivier Kaspar.

Entre 2000 et 2010 elle organise le festival des Nuits musicales Catalanes (Perpignan) où de nombreux musiciens la rejoignent sur scène : Anne Queffélec, Olivier Charlier, Roland Pidoux, Patrice Fontanarosa, Emmanuelle Bertrand, Pascal Amoyel, Laurent Cabasso, Marielle Nordmann…

Depuis 2015 elle joue avec le quintette Encuentro et depuis 2017 l’ensemble Acceso.

Soucieuse de transmettre ses passions aux musiciens de demain, elle enseigne au CRR de Saint-Maur-des-Fossés, au CNSM de Paris et donne des master-class en Europe et en Chine. Elle enseigne l’été à Tignes et à Chanac et participe à de nombreux jury et recrutements.

  • Frédéric Lubiatto, violoncelliste

 

– Mercredi 10 octobre 2018 à 12h45

Piano et violon
Etienne Espagne, violon
Benjamin d’Anfray, piano

Beethowen : Sonate en ré majeur opus 12 n°2
Georges Onslow : Sonate en ré majeur opus 11 n°1
Frantz Schubert : Fantaisie en ut majeur D934

 

  • Etienne Espagne a fait ses débuts à l’âge de 16 ans dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne avec le Concerto pour violon de Tchaikovsky. Il a depuis joué en récital et en soliste en Allemagne, Autriche, Russie, Suisse, France, Hollande, Chili et aux Etats-Unis. Depuis septembre 2010, il se perfectionne à Vienne (Autriche) auprès de Michael Frischenschlager, au sein de la Universität Für Darstellende Kunst.

Après des études de violon et de musique de chambre au Conservatoire de Région de Paris, auprès de Bertrand Cervera et de membres du Quatuor Ysaÿe, Etienne Espagne bénéficie d’une bourse des Fondations Georges Lurcy et Florence Gould pour partir étudier au sein du New England Conservatory de Boston (USA), où il obtient en 2010 un Master of Music avec Academic Honors. Il s’intéresse alors particulièrement au répertoire russe, grâce à son professeur Valeria Kuchment, étudie la musique de chambre auprès de Paul Katz et Vivian Weilerstein et découvre la composition et l’écriture avec Michael Gandolfi, John Harbison et Elliott Carter.

Etienne Espagne s’est également produit dans de nombreuses master-classes, en particulier auprès de Pamela Frank, Glenn Dicterow, Sashko Gawriloff, Régis Pasquier, Renaud Capuçon. Il a participé aux Holland International Music Sessions, au Orford Music Festival (Canada), aux Académies de Sion (Suisse), de Nancy (France) et des Arcs (France). Il a créé il y a huit ans le Festival en Velay, qui propose tous les étés des programmes de musique de chambre dans les cadres naturels et historiques de la Haute-Loire.

Son violon a été fabriqué par le luthier français Charotte-Millaud, dans la première moitié du XIXesiècle.

 

  • Benjamin d’Anfray, né en 1988 en région parisienne, commence le piano à l’âge de cinq ans. Il étudie au Conservatoire national de Région de Boulogne-Billancourt et suit ensuite les cours de Billy Eidi au CNR de Paris, avant d’intégrer le CNSM de Lyon en 2009. En 2015, il y obtient, après un séjour d’études à l’Université de Montréal avec Jean Saulnier, son master de piano, puis l’année suivante son master d’accompagnement. Passionné d’histoire, il a poursuivi en parallèle des études supérieures à la Sorbonne puis à l’École nationale des Chartes, où il a obtenu son diplôme d’archiviste-paléographe après avoir soutenu sa thèse en 2012. Depuis, il se consacre essentiellement à la musique, à la fois comme concertiste et accompagnateur ou chef de chant. Il se produit ainsi comme soliste ou chambriste avec notamment l’Ochestre de l’Opéra de Lyon, aux festivals Chopin à Bagatelle, Les Allées chantent et au Prieuré de Chirens en Isère, aux Pianissimes à Lyon et travaille particulièrement avec la soprano Jeanne Mendoche et la violoncelliste Lucie Arnal. Comme accompagnateur et chef de chant, il collabore avec l’Opéra de Lyon, l’Orchestre national de Lyon, L’Ensemble Justiniana, le chœur Spirito, le Centre national de la danse… Tout particulièrement intéressé par l’esthétique romantique et les pianos du XIXe siècle, il intègre en septembre le master consacré au piano‑forte à l’université Paris-Sorbonne après plusieurs formations à la fondation Royaumont. Il est également cette année accompagnateur des classes de danse du CNSMD de Lyon. En septembre 2017, il entre en résidence à l’Académie de l’Opéra national de Paris.

– Mercredi 17 octobre à 12h45

Antoine Ollivier, piano

Frédéric Chopin : 4 ballades
Edouard Grieg : Pièces lyriques opus 43

  • Antoine Ollivier est né le 19 septembre 1988. Pianiste de 27 ans, c’est seul qu’il réalise ses premières notes, à l’âge de 11 ans. Les nombreuses années de cours particuliers qui suivront lui permettront de développer son expressivité et sa liberté musicale. Les récompenses obtenues aux concours passés durant son enfance lui donneront confiance pour s’engager dans ce chemin.

Après ses études générales, il décide de vivre pleinement sa musique. En conservatoire, il fait la rencontre de différents professeurs, d’horizons divers : Stephanos Thomopoulos, Edda Erlensdottir, Fernando Rossano, avec qui il obtient son 1er prix de piano au conservatoire de Saint Maur.

L’expérience du quatrième concerto de Beethoven, interprété en 2012 à la basilique Sainte Clothilde à Paris, agit comme une révélation. L’énergie ressentie lors de ce concert avec orchestre ne le quittera plus.

Il découvre Theodore Paraskivesco grâce à ses disques, dix ans avant de travailler, enfin avec lui. L’apprentissage du répertoire déclenche une recherche plus profonde de l’essence musicale, du sens caché de chaque note. Il la trouve non seulement dans les partitions, mais aussi par le biais de la Nature, de ces paysages qui lui parlent, qui transcendent les notes.

Lors des Rencontres Musicales de Noyers Sur Serein, en 2013, la semaine d’échanges avec Anne Queffélec lui fait prendre conscience de l’importance vitale de se comprendre, et de trouver en soi sa propre identité musicale.

Il participe alors à deux stages à l’étranger, approfondissant Liszt à l’académie de Budapest, bénéficiant des conseils de Kalman Drafi, Nelson Goerner et Istvan Lantos puis à Ostromecko en Pologne, où il approfondit le 4ème concerto de Beethoven, avec Andrea Bonatta et Ilja Scheps, sous la direction de Anna Duczmal-Mroz et l’orchestre de Torùn.

Depuis 2015, Julien Guenebaut lui fait découvrir et lui enseigne la direction d’orchestre.

 


– Mercredi 7 novembre 2018 

L’ ensemble à cordes NYMPHÉAS

Sachiko
 SEGAWA,
violon

Christin 
DIMBODIUS
, violon

Ritsuko
 NAZÉ­OHASHI,
 alto

Jérémie
NAZÉ, 
alto

Cécile
 GUILLON,
violoncelle

 

Programme :

Wolfgang Amadeus MOZART : Quintette à cordes à 2 altos  KV 174

Johan SVENDSEN : Quintette à cordes à 2 altos en do maj. Op. 5

 

L’Ensemble
Nymphéas 
a 
été 
créé 
en
 2002. 
C’est
 une
 formation 
à
 géométrie 
variable
 composée
de
deux
violons,
deux
 altos
 et
 un
violoncelle,
 ce
 qui 
lui 
permet 
d’interpréter
des
œuvres
allant
du
duo
au
quintette à
cordes.
 Il 
lui
 arrive
 de
 s’adjoindre 
la
participation
 d’artistes
 amis
 confirmés 
tels 
Bruno
Pasquier,
 Jean‐Marie
 Gamard,
 Marc
Pantillon
et
 Valérie
 Aimard
 pour
 des 
sextuors
 et 
des 
octuors. 
L’ensemble
 Nymphéas 
a 
pour
 objectif
 d’interpréter
des
œuvres
majeures
ainsi
que
des
œuvres
moins connues, voire oubliées du
 répertoire
classique,
romantique,
moderne
et
contemporain.

 

– Mercredi 14 novembre  

Récital de piano : François Cornu

 

Programme :

Frédéric  Chopin : Trois Mazurkas – Ballade n°3 en La bémol Majeur opus 47

Claude DEBUSSY : Trois Préludes – L’Ile joyeuse

Frédéric Chopin : Deux Nocturnes – Polonaise héroïque opus 53

François CORNU a effectué ses études musicales à l’Ecole Normale de Musique de Paris et y obtient en 1986 le Diplôme Supérieur d’Exécution – Licence de Concert – à l’unanimité du jury.

Il se perfectionne auprès de personnalités marquantes, Raymond TROUARD, Jean-Claude PENNETIER, Akiko EBI, et se distingue dans les Concours Internationaux : demi-finale Viotti à Vercelli en Italie, finale Henri Sauguet à Martigues, 1er Prix du Concours Madeleine de Valmalète à Paris. 
Il se produit en France et à l’étranger, donnant de nombreux récitals, concertos avec orchestre (Mozart, Beethoven, Chopin, Gershwin), programmes de musique de chambre ou avec des comédiens. Lors de ces concerts, il aime s’adresser au public, instaurer un échange convivial et présenter brièvement les œuvres qu’il interprète.

Créateur d’événements, il organise chaque année le Festival « Carré d’As Jeunes Talents » depuis 1999 en Eure-et-Loir et les Rencontres Musicales de Tours.
La recherche de nouveaux publics, dits « empêchés », et le développement de la musique amateur sont également pour lui des priorités et attestent son profond désir de rendre la Musique accessible au plus grand nombre. 
François CORNU a enregistré trois CD consacrés à des œuvres de Mozart, Schubert, Chopin, Schumann, Liszt, Debussy, Ravel, Falla, Rachmaninov, Ginastera… 
Son actualité est visible sur le site http://elixir-chartres.org

 

Mercredi 21 novembre : duo violoncelle et piano

Claire Thirion, violoncelle

Karine Sélo, piano

 

Programme :

-César Franck – Sonate en la majeur pour violoncelle et piano

  1. Allegretto ben moderato
  2. Allegro –
    III. Recitativo-Fantasia
  1. Allegretto poco mosso

-Gabriel Fauré – Trois mélodies : Mai, Les berceaux, En sourdine (transcription pour violoncelle et piano)

-Jérôme Ducros – Fantaisie pour violoncelle et piano

 

 

Claire Thirion découvre le violoncelle à l’âge de 11 ans. Sa passion pour cet instrument la mène aux Conservatoires de Marseille, de Boulogne-Billancourt et de Paris dont elle obtient les Premiers Prix à l’unanimité.
Elle poursuit ses études à Londres au Royal College of Music dans la classe de Jérôme Pernoo et suit parallèlement les cours du département baroque. En 2006, Claire obtient son diplôme avec distinction et reçoit la Tagor Gold Medal.

Depuis, Claire est très sollicitée pour les répertoires moderne et baroque.

The Orchestra on the Age of Enlightment, the London Symphony Orchestra and the Royal Philharmonic Orchestra font régulièrement appel à elle pour leurs concerts et tournées. Elle participe en tant que violoncelle solo et continuiste aux activités du Concert d’Astrée de 2007 à 2010.

Elle fonde le Chiaroscuro Quartet, quatuor classique sur instruments d’époque avec lequel elle fait ses débuts à Londres au Wigmore Hall, The Sage, BBC Young Generation Artists. Elle est aussi invitée au festival d’Aldebrough, à King’s Place, aux Vacances de Monsieur Haydn, à l’Auditorium du Louvre ainsi qu’à Port-Royal-des-Champs…

Ses engagements les plus récents incluent des débuts remarqués au Edinburgh International, au Concertgebouw d’Amsterdam, à l’Auditorio Nacional de Música de Madrid, au Konzerthaus de Berlin, au Konzerthaus de Vienne et se produit aussi en Amérique et au Japon. La discographie du quatuor inclut des œuvres de Mozart, Beethoven, Schubert, Mendelssohn et Haydn. Ces enregistrements ont reçu les récompenses les plus prestigieuses : Le Choc Classica 2011, en 2013 le Prix « Förderpreis » de la radio allemande Deutschlandfunk, les ffff de Télérama et en 2015, le Cd award  » Preis der Deutschen Schallplattenkritik ».

Elle joue depuis 2004 aux côtés de Karine Sélo dans un duo violoncelle et piano. Leur répertoire, éclectique, s’étend du XIXème au XXIème siècle et comprend des œuvres de Beethoven,

Rachmaninov, Brahms, Piazzolla, Ducros, Poulenc, Prokofiev…
Elles se produisent régulièrement au festival Les Vacances de Monsieur Haydn à La Roche-Posay, au Moulin d’Andé, au Château de Ratilly, à l’Espace Bernanos à Paris…

Claire se produit également en France et en Europe aux côtés de Boris Garlitsky, Christophe Coin…

Elle joue un instrument vénitien de Carlo Tononi de 1720.

 

 

 

 

Née à Saint-Nazaire, Karine Sélo débute le piano à l’âge de 7 ans. Elle suit tout d’abord ses études musicales à l’École Nationale de Musique de sa ville natale et obtient le DEM avec mention. Elle poursuit alors son apprentissage aux Conservatoires de Versailles, Paris et Boulogne-Billancourt où elle obtient plusieurs Premiers Prix de piano et de musique de chambre. Elle a travaillé entre autres auprès d’Hortense Cartier-Bresson, Paul Meyer et Eric Le Sage dans diverses formations de musique de chambre.

En 2002, elle rencontre Jérôme Pernoo : c’est le début d’une longue complicité musicale et elle devient son accompagnatrice d’abord au Royal College of Music de Londres et depuis septembre 2007 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Elle est aussi appelée à travailler avec Gary Hoffman, Philippe Muller, Michel Michalakakos, François Salque, Young-Chang Cho… lors de master class ou d’académies internationales et est sollicitée pour accompagner des instrumentistes lors de concours internationaux comme le Concours Tchaïkovski à Moscou, le Concours Feuermann à Berlin, le Young Concert Artists ou le Concours Paulo Cello à Helsinki, mais également pour les concours de l’Orchestre de l’Opéra National de Paris et au Conservatoire du 5ème arrondissement à Paris depuis 2005.

Passionnée par la musique de chambre, Karine se produit dans diverses formations du duo au quintette et participe à de nombreux festivals : Les vacances de Monsieur Haydn à La Roche Posay, International Summer Academy PragWienBudapest en Autriche, International Spring Festival au Teatru Manoel à Malte, Festival de Saint-Hilaire Des Noyers, Musique en Pays de Serres, À portée de mains à Autun, Les Musicales du Parc de Wesserling, Cordes aux vents, Musique en Pays de Noailles… Elle se produit également au Moulin d’Andé, au Théâtre de l’Île Saint-Louis à Paris, au Château de Ratilly et est régulièrement invitée par l’Ensemble Reza au Royaume-Uni. Elle a eu comme partenaires des musiciens tels que Jérôme Pernoo, Michel Lethiec, Felix Renggli, Gérard Poulet, Yann Toussaint, Claire Thirion du Quatuor Chiaroscuro, Julien Clément…et a fondé le Trio Impromptu avec Anaïs Flores et Lucile Perrin.

On a pu l’entendre sur les ondes, notamment dans les émissions de France Musique Un mardi idéal, Plaisirs d’amours, Dans la cour des grands, Les apprentis du Bien Nourri.

Son activité l’amène à côtoyer des compositeurs d’aujourd’hui : en mars 2009, elle a créé le Quintette pour piano et cordes de Jérôme Ducros, en 2011 elle a réalisé la réduction pour violoncelle et piano du Concerto pour violoncelle et orchestre de Guillaume Connesson pour les Éditions Billaudot et en 2013 elle est chargée de la direction artistique du CD En Aparté avec des œuvres de Jérôme Ducros pour Universal Music.

 

Mercredi 28 novembre 2018 :  récital de piano à quatre mains

Sebastián Tortosa – Jorge Romero

 

Programme :

 

Franz Schubert

Divertissement à la Hongroise Op. 63, no 1 D 818 (pour quatre mains)

 

Robert Schumann

Bilder aus Osten Op. 66 (six impromptus pour quatre mains)

 

 

Sebastián Tortosa est né à Córdoba (Argentine). Il pratique le piano dès son enfance et obtient son diplôme d’enseignement au conservatoire de sa ville natale. Il a poursuivi sa formation en Europe, notamment en Espagne et en Suisse avec les pianistes Edith Fischer et Homero Francesch. Sebastián Tortosa est lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux, il a joué dans des festivals ainsi que pour la radio et la télévision dans différents pays d’Europe et d’Amérique du Sud. Actuellement, et parallèlement à ses activités en tant que concertiste, il est pianiste accompagnateur à la Hochschule der Künste de Zurich.

 

Jorge ROMERO, ayant commencé à étudier le piano et la composition à Córdoba (Argentine), il a obtenu le Master in Music Performance (Ball State University, U.S.A.) et des diplômes de piano et musique de chambre à l’Ecole Cortot (Paris). Boursier Fulbright et de l’État français, il a aussi reçu les prix de la Phi Kappa Lambda National Music Society (U.S.A.) et du concours UNESCO (Córdoba). Il a travaillé sous la direction de Gérard Frémy, France Clidat et Tamas Vesmas (Schola Cantorum, Paris). ll a enseigné au conservatoire régional et à l’université nationale de Cordoba, Argentine, tout en poursuivant une activité internationale de concertiste et de compositeur.

Mercredi 5 décembre : récital de piano

Par la pianiste : Chiara Cipelli

Programme :

Ludwig van Beethoven

Sonate op. 2 n°3

 

Robert Schumann

Arabesque op.18

 

Claude Debussy

Images (2ème livre)

L’Isle joyeuse

Mercredi 12 décembre, récital de piano

Par la pianiste Jennifer Fichet

 

Programme :

Mozart :

Fantaisie ré mineur K 397

 

Bach Siloti

Prélude de la Cantate BWV 29

 

Ludwig von Beethoven

Rondo op 129 « Colère pour un sou perdu »

 

Robert Schumann

Scènes d’enfants op. 15

 

Serge Rachmaninov

Sonate n°2 op.36

 

Jennifer Fichet, pianiste, chambriste, professeur et accompagnatrice, a nourri sa personnalité musicale au gré de rencontres et d’expériences artistiques variées. Sur scène comme lorsqu’elle enseigne (ancienne élève du CNSM de Paris, elle enseigne le piano et l’accompagnement au CRD d’Issy-les-Moulineaux depuis 2009, la lecture à vue au CNSM de Paris depuis 2016), elle est motivée par la volonté de transmettre avec enthousiasme et intégrité sa vision de la musique.

Lauréate de plusieurs concours nationaux et internationaux, elle se produit au sein de nombreux festivals.

Passionnée de musique de chambre, Jennifer compte notamment parmi ses partenaires des artistes comme Ophélie Gaillard, Andràs Adorjan.

Elle est une accompagnatrice expérimentée et recherchée. Ancienne accompagnatrice à l’Ecole Normale à Paris (classes de Pierre-Yves Artaud et Peggy Bouveret) ainsi que du Concours International Long-Thibaud, Jennifer accompagne régulièrement de grandes académies internationales et travaille volontiers avec choeur (ensemble Philippe Caillard) ou orchestre (Orchestre Lamoureux, Orchestre National de France, Orchestre de Flûtes Français, Ensemble Fa, Itinéraire).

 

Mercredi 19 Décembre : duo violoncelle et piano

Natacha Colmez-Collard, violoncelle

Camille Belin, piano.

 

Programme :

Johannes Brahms :

Sonate pour violoncelle et piano No. 1 en mi mineur Op. 38

 

Serge Rachmaninov :

Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur Op. 19

 

Camille Belin débute l’apprentissage du piano à l’âge de quatre ans aux côtés de son père puis intègre rapidement le Conservatoire à Rayonnement Départemental de Châtellerault dans la classe de Sophie Carré-Chesneau. Elle entre ensuite au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse et poursuit son enseignement auprès de Philippe Blacher où elle obtient en 2007 le Premier Prix de piano, examen présidé par Aldo Ciccolini. Titulaire du Baccalauréat Scientifique, elle décide de se consacrer à temps plein à la musique et se perfectionne avec Laurent Molines. Elle reçoit également les conseils de plusieurs pianistes dont Bertrand Chamayou, Marie­-Josèphe Jude, Géry Moutier, Alexander Kobrin, Jerome Rose et autres professeurs. Désireuse de rejoindre Paris et sa vie musicale, Camille Belin intègre la prestigieuse École Normale de Musique de Paris Alfred Cortot dans la classe de Rena Shereshevskaya et y obtient le Diplôme Supérieur de Concertiste en 2017.

Lauréate de concours nationaux et internationaux, elle se voit remettre le Prix Spécial au Dorothy MacKenzie Artist Recognition Scholarship à New-York, le Troisième Prix au Concours International Opus Yvelines, le Troisième Prix au Concours International «Aldo Ciccolini» à Rome, le Premier Prix à l’Unanimité au Concours de Lagny­-sur-­Marne, et autres récompenses.

Premier Prix de Musique de Chambre, Camille Belin se produit sous diverses formations, tant en sonate, qu’en trio, quintette ou deux pianos.
En soliste, elle interprète le Concerto No. 2 de Rachmaninov, le Concerto No. 5 de Beethoven ou encore le Concerto No. 27 de Mozart, auprès des chefs d’orchestre Yann Kerninon et David Molard.

Camille Belin donne des représentations en France et à l’étranger. Ses récitals se déroulent Salle Cortot à Paris, à l’Auditorium du CRR de Paris, de Vincennes et celui de Saint­-Pierre ­des ­Cuisines à Toulouse, à l’Atrium de Chaville, à l’Institut Goethe à Paris, mais aussi au Japon, à New-York, en Italie et en Grèce.

Très investie dans la transmission de la musique, Camille Belin enseigne au sein de l’École Française de Piano à Paris.

 

Après des études auprès de Xavier Phillips, Philippe Muller et Erwan Fauré, Natacha Colmez-Collard intègre à l’automne 2008 le Conservatoire national supérieur de musique (CNSM) de Paris dans la classe de Michel Strauss et Guillaume Paoletti. Elle y obtient succesivement deux diplômes avec la mention très bien.

Lauréate de plusieurs concours nationaux, Natacha ne cesse d’élargir son horizon musical en diversifiant ses expériences à la fois sur scène et dans ses études. Elle manifeste en effet son intérêt pour la théorie de la musique en complétant ses études de formation musicale, harmonie, analyse, histoire de l’art et culture musicale.

Également passionnée par la musique de chambre, elle reçoit l’enseignement de Pascal Le Corre, Pierre-Laurent Aimard et Valérie Aimard en formation de sonate. Cette formation remporte le Prix d’Honneur du concours Bellan. Parallèlement, Natacha a travaillé avec les musiciens du quatuor Ysaÿe au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris en formation de trio avec piano.

Enfin, Natacha aime beaucoup les formations d’orchestre, dans lesquelles elle se produit souvent, notamment en soliste.