Chaque mercredi, l’Espace Bernanos accueille au sein de son auditorium, des musiciens talentueux qui viennent jouer dans le cadre des pauses musicales.

Voici le programme :

 


  • Novembre 2018

– Mercredi 7 novembre 2018 

L’ ensemble à cordes NYMPHÉAS

Sachiko
 SEGAWA,
violon

Christin 
DIMBODIUS
, violon

Ritsuko
 NAZÉ­OHASHI,
 alto

Jérémie
NAZÉ, 
alto

Cécile
 GUILLON,
violoncelle

 

Programme :

Wolfgang Amadeus MOZART : Quintette à cordes à 2 altos  KV 174

Johan SVENDSEN : Quintette à cordes à 2 altos en do maj. Op. 5

 

L’Ensemble
 Nymphéas 
a 
été 
créé 
en
 2002. 
C’est
 une
 formation 
à
 géométrie 
variable
 composée
de
deux
violons,
deux
 altos
 et
 un
violoncelle,
 ce
 qui 
lui 
permet 
d’interpréter
des
œuvres
allant
du
duo
au
quintette à
cordes.
 Il 
lui
 arrive
 de
 s’adjoindre 
la
participation
 d’artistes
 amis
 confirmés 
tels 
Bruno
Pasquier,
 Jean‐Marie
 Gamard,
 Marc 
Pantillon 
et
 Valérie
 Aimard
 pour
 des 
sextuors
 et 
des 
octuors. 
L’ensemble
 Nymphéas 
a 
pour
 objectif
 d’interpréter
des
œuvres
majeures
ainsi
que
des
œuvres
moins connues, voire oubliées du
 répertoire
classique,
romantique,
moderne 
et 
contemporain.

 

 

 

– Mercredi 14 novembre  

Récital de piano : François Cornu

 

Programme :

Frédéric  Chopin : Trois Mazurkas – Ballade n°3 en La bémol Majeur opus 47

Claude DEBUSSY : Trois Préludes – L’Ile joyeuse

Frédéric Chopin : Deux Nocturnes – Polonaise héroïque opus 53

 

François CORNU a effectué ses études musicales à l’Ecole Normale de Musique de Paris et y obtient en 1986 le Diplôme Supérieur d’Exécution – Licence de Concert – à l’unanimité du jury.
Il se perfectionne auprès de personnalités marquantes, Raymond TROUARD, Jean-Claude PENNETIER, Akiko EBI, et se distingue dans les Concours Internationaux : demi-finale Viotti à Vercelli en Italie, finale Henri Sauguet à Martigues, 1er Prix du Concours Madeleine de Valmalète à Paris. 
Il se produit en France et à l’étranger, donnant de nombreux récitals, concertos avec orchestre (Mozart, Beethoven, Chopin, Gershwin), programmes de musique de chambre ou avec des comédiens. Lors de ces concerts, il aime s’adresser au public, instaurer un échange convivial et présenter brièvement les œuvres qu’il interprète.

Créateur d’événements, il organise chaque année le Festival « Carré d’As Jeunes Talents » depuis 1999 en Eure-et-Loir et les Rencontres Musicales de Tours.
 La recherche de nouveaux publics, dits « empêchés », et le développement de la musique amateur sont également pour lui des priorités et attestent son profond désir de rendre la Musique accessible au plus grand nombre. 
François CORNU a enregistré trois CD consacrés à des œuvres de Mozart, Schubert, Chopin, Schumann, Liszt, Debussy, Ravel, Falla, Rachmaninov, Ginastera…
Son actualité est visible sur le site http://elixir-chartres.org

 

 

– Mercredi 21 novembre : duo violoncelle et piano

Claire Thirion, violoncelle

Karine Sélo, piano

 

Programme :

– César Franck – Sonate en la majeur pour violoncelle et piano

– Gabriel Fauré – Trois mélodies : Mai, Les berceaux, En sourdine (transcription pour violoncelle et piano)

-Jérôme Ducros – Fantaisie pour violoncelle et piano

 

– Claire Thirion découvre le violoncelle à l’âge de 11 ans. Sa passion pour cet instrument la mène aux Conservatoires de Marseille, de Boulogne-Billancourt et de Paris dont elle obtient les Premiers Prix à l’unanimité.
Elle poursuit ses études à Londres au Royal College of Music dans la classe de Jérôme Pernoo et suit parallèlement les cours du département baroque. En 2006, Claire obtient son diplôme avec distinction et reçoit la Tagor Gold Medal.

Depuis, Claire est très sollicitée pour les répertoires moderne et baroque.
The Orchestra on the Age of Enlightment, the London Symphony Orchestra and the Royal Philharmonic Orchestra font régulièrement appel à elle pour leurs concerts et tournées. Elle participe en tant que violoncelle solo et continuiste aux activités du Concert d’Astrée de 2007 à 2010.

Elle fonde le Chiaroscuro Quartet, quatuor classique sur instruments d’époque avec lequel elle fait ses débuts à Londres au Wigmore Hall, The Sage, BBC Young Generation Artists. Elle est aussi invitée au festival d’Aldebrough, à King’s Place, aux Vacances de Monsieur Haydn, à l’Auditorium du Louvre ainsi qu’à Port-Royal-des-Champs…
Ses engagements les plus récents incluent des débuts remarqués au Edinburgh International, au Concertgebouw d’Amsterdam, à l’Auditorio Nacional de Música de Madrid, au Konzerthaus de Berlin, au Konzerthaus de Vienne et se produit aussi en Amérique et au Japon. La discographie du quatuor inclut des œuvres de Mozart, Beethoven, Schubert, Mendelssohn et Haydn. Ces enregistrements ont reçu les récompenses les plus prestigieuses : Le Choc Classica 2011, en 2013 le Prix « Förderpreis » de la radio allemande Deutschlandfunk, les ffff de Télérama et en 2015, le Cd award  » Preis der Deutschen Schallplattenkritik ».

Elle joue depuis 2004 aux côtés de Karine Sélo dans un duo violoncelle et piano. Leur répertoire, éclectique, s’étend du XIXème au XXIème siècle et comprend des œuvres de Beethoven, Rachmaninov, Brahms, Piazzolla, Ducros, Poulenc, Prokofiev…
Elles se produisent régulièrement au festival Les Vacances de Monsieur Haydn à La Roche-Posay, au Moulin d’Andé, au Château de Ratilly, à l’Espace Bernanos à Paris…
Claire se produit également en France et en Europe aux côtés de Boris Garlitsky, Christophe Coin…
Elle joue un instrument vénitien de Carlo Tononi de 1720.

 

-Née à Saint-Nazaire, Karine Sélo débute le piano à l’âge de 7 ans. Elle suit tout d’abord ses études musicales à l’École Nationale de Musique de sa ville natale et obtient le DEM avec mention. Elle poursuit alors son apprentissage aux Conservatoires de Versailles, Paris et Boulogne-Billancourt où elle obtient plusieurs Premiers Prix de piano et de musique de chambre. Elle a travaillé entre autres auprès d’Hortense Cartier-Bresson, Paul Meyer et Eric Le Sage dans diverses formations de musique de chambre.

En 2002, elle rencontre Jérôme Pernoo : c’est le début d’une longue complicité musicale et elle devient son accompagnatrice d’abord au Royal College of Music de Londres et depuis septembre 2007 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Elle est aussi appelée à travailler avec Gary Hoffman, Philippe Muller, Michel Michalakakos, François Salque, Young-Chang Cho… lors de master class ou d’académies internationales et est sollicitée pour accompagner des instrumentistes lors de concours internationaux comme le Concours Tchaïkovski à Moscou, le Concours Feuermann à Berlin, le Young Concert Artists ou le Concours Paulo Cello à Helsinki, mais également pour les concours de l’Orchestre de l’Opéra National de Paris et au Conservatoire du 5ème arrondissement à Paris depuis 2005.

Passionnée par la musique de chambre, Karine se produit dans diverses formations du duo au quintette et participe à de nombreux festivals : Les vacances de Monsieur Haydn à La Roche Posay, International Summer Academy PragWienBudapest en Autriche, International Spring Festival au Teatru Manoel à Malte, Festival de Saint-Hilaire Des Noyers, Musique en Pays de Serres, À portée de mains à Autun, Les Musicales du Parc de Wesserling, Cordes aux vents, Musique en Pays de Noailles… Elle se produit également au Moulin d’Andé, au Théâtre de l’Île Saint-Louis à Paris, au Château de Ratilly et est régulièrement invitée par l’Ensemble Reza au Royaume-Uni. Elle a eu comme partenaires des musiciens tels que Jérôme Pernoo, Michel Lethiec, Felix Renggli, Gérard Poulet, Yann Toussaint, Claire Thirion du Quatuor Chiaroscuro, Julien Clément…et a fondé le Trio Impromptu avec Anaïs Flores et Lucile Perrin.
On a pu l’entendre sur les ondes, notamment dans les émissions de France Musique : Un mardi idéal, Plaisirs d’amours, Dans la cour des grands, Les apprentis du Bien Nourri.

Son activité l’amène à côtoyer des compositeurs d’aujourd’hui : en mars 2009, elle a créé le Quintette pour piano et cordes de Jérôme Ducros, en 2011 elle a réalisé la réduction pour violoncelle et piano du Concerto pour violoncelle et orchestre de Guillaume Connesson pour les Éditions Billaudot et en 2013 elle est chargée de la direction artistique du CD En Aparté avec des œuvres de Jérôme Ducros pour Universal Music.

 

 

– Mercredi 28 novembre 2018 :  récital de piano à quatre mains

Sebastián Tortosa, pianiste
Jorge Romero, pianiste

 

Programme :

Franz Schubert – Divertissement à la Hongroise Op. 63, no 1 D 818 (pour quatre mains)

Robert Schumann – Bilder aus Osten Op. 66 (six impromptus pour quatre mains)

 

Sebastián Tortosa est né à Córdoba (Argentine). Il pratique le piano dès son enfance et obtient son diplôme d’enseignement au conservatoire de sa ville natale. Il a poursuivi sa formation en Europe, notamment en Espagne et en Suisse avec les pianistes Edith Fischer et Homero Francesch. Sebastián Tortosa est lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux, il a joué dans des festivals ainsi que pour la radio et la télévision dans différents pays d’Europe et d’Amérique du Sud. Actuellement, et parallèlement à ses activités en tant que concertiste, il est pianiste accompagnateur à la Hochschule der Künste de Zurich.

 

Jorge ROMERO, ayant commencé à étudier le piano et la composition à Córdoba (Argentine), il a obtenu le Master in Music Performance (Ball State University, U.S.A.) et des diplômes de piano et musique de chambre à l’Ecole Cortot (Paris). Boursier Fulbright et de l’État français, il a aussi reçu les prix de la Phi Kappa Lambda National Music Society (U.S.A.) et du concours UNESCO (Córdoba). Il a travaillé sous la direction de Gérard Frémy, France Clidat et Tamas Vesmas (Schola Cantorum, Paris). ll a enseigné au conservatoire régional et à l’université nationale de Cordoba, Argentine, tout en poursuivant une activité internationale de concertiste et de compositeur.

 


  • Décembre 2018

– Mercredi 5 décembre : récital de piano

Chiara Cipelli, pianiste

Programme :

Ludwig van Beethoven : Sonate op. 2 n°3

Robert Schumann : Arabesque op.18

Claude Debussy : Images (2ème livre) – L’Isle joyeuse

 

 

 

– Mercredi 12 décembre : récital de piano

Jennifer Fichet, pianiste

Programme :

Mozart : Fantaisie ré mineur K 397
Bach Siloti : 
Prélude de la Cantate BWV 29
Ludwig von Beethoven : Rondo op 129 « Colère pour un sou perdu »
Robert Schumann  : Scènes d’enfants op. 15
Serge Rachmaninov  : Sonate n°2 op.36

 

Jennifer Fichet, pianiste, chambriste, professeur et accompagnatrice, a nourri sa personnalité musicale au gré de rencontres et d’expériences artistiques variées. Sur scène comme lorsqu’elle enseigne (ancienne élève du CNSM de Paris, elle enseigne le piano et l’accompagnement au CRD d’Issy-les-Moulineaux depuis 2009, la lecture à vue au CNSM de Paris depuis 2016), elle est motivée par la volonté de transmettre avec enthousiasme et intégrité sa vision de la musique.

Lauréate de plusieurs concours nationaux et internationaux, elle se produit au sein de nombreux festivals.Passionnée de musique de chambre, Jennifer compte notamment parmi ses partenaires des artistes comme Ophélie Gaillard, Andràs Adorjan.
Elle est une accompagnatrice expérimentée et recherchée. Ancienne accompagnatrice à l’Ecole Normale à Paris (classes de Pierre-Yves Artaud et Peggy Bouveret) ainsi que du Concours International Long-Thibaud, Jennifer accompagne régulièrement de grandes académies internationales et travaille volontiers avec choeur (ensemble Philippe Caillard) ou orchestre (Orchestre Lamoureux, Orchestre National de France, Orchestre de Flûtes Français, Ensemble Fa, Itinéraire).

 

 

 

– Mercredi 19 Décembre : duo violoncelle et piano

Natacha Colmez-Collard, violoncelle

Camille Belin, piano

 

Programme :

Johannes Brahms : Sonate pour violoncelle et piano No. 1 en mi mineur Op. 38

Serge Rachmaninov : Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur Op. 19

 

-Formé à Paris en 2017 par la pianiste Camille Belin et la violoncelliste Natacha Colmez-Collard, le duo Neria se fait rapidement remarquer dans le milieu, notamment en remportant le Premier Prix du 48ème Concours Georges Cziffra lors du Festival SenLiszt. 

L’origine de son nom vient de Neria, déesse sabine de la Force et de la Bravoure : c’est cette image d’énergie et de force qui inspire les deux jeunes femmes dans leurs ambitions, leur choix de répertoire, et leurs interprétations. Le duo Neria est d’ailleurs nourri de leurs deux univers personnels contrastés et complémentaires : Camille, chambriste très active attachée au travail avec les chanteurs, est diplômée de l’Ecole Normale de Musique de Paris et est lauréate de plusieurs concours internationaux (Italie, New York…), tandis que Natacha, diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, est violoncelle solo de l’Orchestre National d’Île de France et développe par ailleurs de nombreux projets personnels, tels que l’enregistrements de disques ou encore la création de spectacles jeunes publics.
Réunies autour de leur amour pour le répertoire romantique et moderne, les musiciennes aiment aussi explorer des oeuvres méconnues et créer des programmes thématiques. Elles sont également très attachées au travail avec les compositeurs d’aujourd’hui, et sont commanditaires d’une pièce de Fabien Cali, compositeur lauréat de la fondation d’entreprise Banque Populaire.
Curieux et demandeur, le duo rencontre de grands artistes qui l’encouragent et contribuent à son épanouissement, en particulier Vincent Coq, pianiste du Trio Wanderer. Cultivant un amour de la proximité avec le public et du partage, le duo Neria donne régulièrement, en plus de ses concerts publics, des concerts privés et des concerts caritatifs.


  • Janvier 2018


-Mercredi 9 janvier 2019 

Récital de piano

Moeko Ezaki : pianiste

 

Programme :

Ludwig van Beethoven:  Bagatelles Op. 126
Frédéric Chopin:  Ballade No. 4
Maurice Ravel :  Gaspard de la Nuit 

 

Née en 1993 à Tokyo, Moeko Ezaki commence le piano à l’âge de quatre ans et étudie au conservatoire de Toho-Gakuen à Tokyo. Elle arrive en France en octobre 2012.
Après avoir obtenu le diplôme de virtuosité dans la classe de Théodore Paraschivesco à la Schola Cantorum, elle entre au CNSM (Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse) de Paris dans la classe d’Emmanuel Strosser en 2013, de Frank Braley depuis 2014. Elle est également passionnée de musique de chambre et travaille avec Haruko Ueda, Michaël Hentz et François Salque.
Lauréate de nombreux concours, elle a obtenu le troisième prix au Concours de la musique classique au Japon en 2010 et le premier prix au Concours de l’école Toho en 2012 et le deuxième prix du Concours International de Musique de Chambre de Salzbourg-Mozart en 2014. Finaliste en 2012 du 80ème Concours de la musique au Japon, elle donne plusieurs concerts en solo et en musique de chambre au Japon et en France.

 

 

-Mercredi 16 janvier 2019 

Récital piano violoncelle
Emmanuelle LE CANN, piano
Matthieu LEJEUNE, violoncelle

 

Programme :


« BRIDGE OVER THE CHANNEL », Compositions françaises et d’outre-Manche

– Frank BRIDGE : 4 pièces pour violoncelle et piano (1901-1911) Berceuse, Elégie, Sérénade, Scherzo
-Benjamin BRITTEN : Sonate en ut opus 65 pour violoncelle et piano (1961) Dialogo, Scherzo Pizzicato, Elegia, Marcia, Moto Perpetuo
-Gabriel FAURE : Elégie opus 24 pour violoncelle et piano (1880)
-Jean CRAS : Légende pour violoncelle et piano (1929)

 

Entre France et Angleterre, Le Duo Le Cann-Lejeune vous propose un voyage plein de contrastes allant de la fin du XIXe au milieu du XXe siècle. De part et d’autre de la Manche, les influences réciproques de Bridge, Britten, Fauré et Cras sont évidentes. Mais au-delà de cette esthétique commune, chacun d’entre eux a développé dans ses pièces un univers extrêmement personnel et touchant.

 

 

-Mercredi 23 janvier 2019

Duo  violoncelle et piano :
Guillaume Effler, violoncelle

Kanae Endo, piano

 

Programme :

Mendelssohn :  Sonate pour piano et violoncelle en ré-majeur Opus 58

Chopin : Sonate pour piano et violoncelle en sol mineur Opus 65

 

 

Guillaume Effler s’inscrit dans la grande tradition des violoncellistes français par sa personnalité généreuse et attachante, la chaleur, la sincérité de sa sonorité et par sa maîtrise de l’expression et de la technique. Son large répertoire s’étend du baroque au contemporain, en solo comme dans les six suites de Bach, en musique de chambre ou en ensemble orchestral. Il est très sollicité en France et à l’étranger, pour des tournées au Japon, en Corée, Espagne, Suisse, Italie, au  Moyen Orient…

Originaire de Franche-Comté, Guillaume commence le violoncelle à l’âge de cinq ans. Il est diplômé des CNR de Besançon et de Boulogne Billancourt, puis obtient un Diplôme de Formation Supérieure au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Michel Strauss en 2007, et un Prix de Quatuor à cordes dans la classe de Marc Coppey.

Il a bénéficié des conseils de grands musiciens tels que Jörg Demus, Gary Hoffman et Jean Mouillère et de formations de chambre renommées comme le Quatuor Ysaïe et le Quatuor Debussy. Il se produit d’ailleurs régulièrement avec certains d’entre eux. Le Prix « La Révélation de l’année » lui a été décerné en 2009 lors des master-class et concerts au Château de La Roche-Guyon organisés par Jean Mouillère, violoniste fondateur du Quatuor Via Nova.

« Une grande sensibilité, une grande pudeur, une pureté d’âme qui donnent à ses interprétations une vraie profondeur…..Je crois en lui » Jean Mouillère

Kanae Endo commence le piano très jeune, au Japon, puis vient poursuivre ses études à l’Ecole Normale de Musique de Paris, dans la classe de France Clidat. Elle obtient brillamment les Diplômes Supérieurs de Concertiste (piano et musique de chambre) et celui d’accompagnement au piano. Kanae Endo a travaillé aussiavec Bruno Rigutto et Paul Blacher. Lauréate de nombreux concours internationaux, elle a remporté le 1er prix du Concours International d’Ile de France et le 1er prix du Rhodes International Piano Competition, ainsi que le Grand Prix du Concours du Forum Musical de Normandie en musique de chambre.

Kanae Endo est invitée à la radio, et se produit en solo et en musique de chambre dans de nombreux pays et en France où elle réside.

Elle se consacre aussi à l’accompagnement. Elle est d’ailleurs l’accompagnatrice des classes de Patrice Fontanarosa et Violeta Smailovic-Huart à la Scola Cantorum, et de celles de Liana Gourdjia, Laurent Korcia, Régis Pasquier, Florin Szigeti et Geneviève Teuilières-Sommer à l’Ecole Normale de Musique de Paris.

Elle forme un duo avec le violoncelliste Guillaume Effler.Après un premier CD salué par la critique, Kanae Endo vient d’enregistrer son second disque.

 

-Mercredi 30 janvier 2019 

Récital de piano
Maya Rojic, pianiste

 

PROGRAMME :

D.SCARLATTI : SONATE  K.13 en sol majeur – SONATE  K.9 en ré mineur                                

J.HAYDN : SONATE  HOB.XVI : 37 en ré majeur

D.PEJACEVIC : « LA VIE DES FLEURS », op. 19

BRAHMS : – INTERMEZZO op. 118 n°2 – BALLADE op. 118 n°3 – INTERMEZZO op. 117 n°2

F.CHOPIN :- NOCTURNE op. 27 n°2 en ré bémol majeur -NOCTURNE op. 15 n°2 en fa dièse majeu

S.RACHMANINOV : -ETUDE-TABLEAU op. 33 n°8  -PRELUDE op. 23 n°7

 

Pianiste croate, Maya Rogic, découvre le piano à l’âge de 3 ans. Naît ainsi une longue amitié qui s’accompagne très rapidement d’une formation musicale dans sa ville natale où elle joue son premier concerto avec l’orchestre à l’âge de 8 ans.

Son éducation musicale s’approfondit en collaboration avec de grands maîtres de piano, en Croatie et à l’étranger :elle obtient le baccalauréat artistique de piano dans la classe du pianiste russe Evgeny Zarafiants et continue sa formation à la Hochschule für Musik à Cologne (Allemagne), dans la classe du professeur Arbo Valdma, ainsi que dans la classe des professeurs Vladimir Krpan et Katarina Krpan à l’Académie de Musique de l’Université de Zagreb (Croatie).  En France depuis 2005, elle poursuit ses études avec plusieurs grands maîtres de piano – Dominique Merlet, Houseyin Sermet et David Lively. En 2007, Maya Rogic obtient le Diplôme Supérieur de Piano à l’Ecole Normale de Musique de Paris « Alfred Cortot » à l’unanimité du jury. Maya est lauréate de plusieurs prix aux concours nationaux et internationaux et s’est produite à travers l’Europe (Italie, Allemagne, Suède, Macédoine, Slovénie, Suisse et France) en récital et en soliste avec orchestre, parmi lesquels l’Orchestre philharmonique de Zagreb.

Maya Rogic continue sa recherche de l’expression musicale en tant que pianiste, aime transmettre son amour pour la musique auprès des jeunes et participe activement dans des collaborations artistiques.  La musique lui permet également d’exprimer son désir de s’engager dans la société, auprès des populations fragiles, dans le domaine de la santé et de l’aide sociale. Elle a inspiré et lancé, avec succès, plusieurs actions humanitaires en Croatie.

Sa signature artistique de pianiste marque son public par la richesse de son expression, à la fois d’une « précision métrique innée » et d’une « souplesse intuitive », d’une « musicalité profonde » et d’une « énergie déconcertante ».

 

 


 

-Mercredi 6 février 2019

Récital du piano
Ephraïm Laor, pianiste

 

Programme :

Mozart : Rondo en la mineur K.511
Liszt : Après une lecture de dante
Brahms : Ballades op.10

Né à Tel-Aviv, Ephraïm Laor est diplômé de l’Académie Rubin de Jérusalem et du Conservatoire Peabody à Baltimore, Etats-Unis, où il a étudié avec le grand pianiste Léon Fleisher qui a eu une influence déterminante sur sa pensée musicale. Il est l’un des rares à avoir eu le priviliège de jouer pour le célèbre pianiste Athur Rubinstein. Il a également travaillé avec Murray Perahia, Claude Franck et Georgy Sebok. Son approche musicale se situe dans la lignée de Beethoven transmise à son élève Czerny puis à Leschetisky, Schnabel et Fleisher. Il fut le premier artiste invité à donner un récital et des master classes pour l’International Edward Aldwell Canter for Piano Performance and Musicianship de Jérusalem. Ses enregistrements réunissent des œuvres de Mozart, Schubert, Chopin, Liszt et Schumann et il se produit régulièrement en Europ, aux Etats-Unis, au Canado, en Amérique du sud et en Israël.

 

 

 

-Mercredi 13 février 2019

Récital de piano
Hansol Noh, pianiste

 

Programme : 

Beethoven : Sonate n°7 Op.10
Carl Vine : Sonate Op.1 
Rachmaninoff : Sonate No.2, Op.36
Adolf Schulz-Evler : Arabesques sur un thème du Beau Danube bleu

Hansol Noh est une pianiste concertiste coréenne. Ayant a commencé le piano à l’âge de 5 ans, elle a poursuivi ses études de piano dans les meilleurs écoles de Corée. Elle a déjà obtenu de nombreux prix internationaux, notamment en France, en Espagne, en Italie et en Autriche. Elle est aujourd’hui à l’Ecole Normale de musique de Paris, dans la classe de perfectionnement de Bruno Rigutto

 

 

 

Mercredi 20 février 2019

Quatuor avec piano

Pascal MANTIN: piano 
Saskia LETHIEC  violon
Jean-Yves CONVERT: Alto
Bertrand MALMASSON violoncelle

Programme :
Gustav MAHLER: Quatuor pour piano et cordes en la mineur
Johannes BRAHMS: Quatuor pour piano et cordes n°1 en sol mineur opus 25

 

Saskia
 Lethiec,violon :
Lauréate
 de 
concours 
internationaux
 Ferras‐Barbizet 
et
 Enesco 
à
 Bucarest, 
elle
 s’est
 formée 
au
 Conservatoire
 de
Genève
(classe
 de
 J.P
Wallez),
au
CNSM
 de
 Paris
(
trois 
cycles
 de
 perfectionnement,
quatuor 
à
 cordes,
soliste
 et
 sonate),
à
 la 
Hochschule
de Cologne
(
 classe
 de 
Mihaela
 Martin). Elle 
a 
suivi
 en 
plus 
de
 nombreuses
 master‐class
 de
 Walter 
Levin,
 Hatto
 Beyerle, 
Miriam
Fried,
Maurice
Hasson.
 Concertiste,
Saskia 
Lethiec
 se 
produit 
avec 
les
 orchestres Orchestres
 Concentus
 Hungaricus 
de
Budapest,
l’Orchestre 
Brixix 
de
 Prague,
 l’Orchestre
Symphonique
 de
 Caracas, 
Simon 
Bolivar
 de 
Caracas, Orchestre 
PACA
 de
 Cannes, 
North
 Portugal 
Orchestra,
 l’Orchestre de
chambre 
de 
Toulouse.


Jean ­Yves 
Convert,alto : Après
 l’obtention
 d’un
 premier
 prix
 d’alto
 en
 1994,
 au
 CNR
 de
 Boulogne,
 dans
 la
 classe
 Michel
 Michalakakos,
 il
 se
 perfectionne
 auprès
 de
 prestigieux
 concertistes
:
 Tasso
 Adamopoulos,
 Bruno
Pasquier,
 Jean‐Baptiste
Brunier.

De
 1995
 à
 2002,
 il
 est
 alto
 solo
 de
 l’Ensemble
 Orchestral
 de
 Saint
 Quentin
 en
 Yvelines,
 formation
 au
 sein
 de
 laquelle
 il
 aura
 l’occasion
 d’interpréter,
 au
 coté
 de
 Jean‐Christophe
 Lamacque,
 la 
symphonie
concertante
de
Mozart.
Musicien
 passionné,
 il
 se
 produit
 régulièrement
 en
 trio
 quatuor
 et
 quintette,
 avec
 les
 membres
 de
 l’Orchestre
 de
 Chambre
 de
 Versailles,
 mais
 aussi
 au
 sein
 de
 plus
 grosses
 formations
 telles
 que
 l’Orchestre
 Symphonique
 Divertimento,
 ou
 encore
 l’Orchestre
 Romantique
Européen.
Il
 enseigne
 actuellement
 l’alto
 dans
 les
 conservatoires
 de
 Rambouillet,
 de
 Buc
 et
 de
 Guyancourt.

Bertrand
 MALMASSON, violoncelle : il
 a
 bénéficié 
de 
l’enseignement 
de 
trois
 maîtres
 de
 l’école
 française
 du
 violoncelle
:
Michel
 Tournus,
 Xavier 
Gagne pain
 et
 Etienne 
Péclard.

Il
se
 produit 
régulièrement 
en
 soliste
(concertos 
d’Elgar,
Haydn,
Milhaud,
Double
de
Brahms)
 ainsi
 que
 seul
 sur scène
(intégrale
 des
 suites
 de
Bach
et
 Britten).
 Il
 a
 une 
prédilection 
toute 
particulière 
pour 
la 
musique 
de 
chambre 
en
 sonate
(Beethoven,
 Chopin,
Chostakovitch,
Brahms..)
et
 en
trio


 (enregistrement
des
trios
de Saint‐Saëns
 avec
 le 
trio
 Daphnis,
 plus
 de
 20 
trios 
à
 son 
répertoire).
 Il
 est 
fondateur
 du
 duo
 de
 violoncelles
Duo Celli.
 Après
 une 
première
 expérience
 avec 
l’Orchestre 
Français
 des 
Jeunes
 (Direction
Marek
 Janowski),
 il
 a
 participé 
régulièrement 
à
 des
productions 
de 
grands 
orchestres
(Orchestre
 National
 de 
France 
et
 Orchestre
 National 
d’Ile
 de 
France)
sous 
la
 direction
 de 
chefs
 prestigieux.
(Mutti, 
Svetlanov, 
Krivine, 
Masur,
 Dutoit
…)
 
Depuis 
2013,
 il
 organise
 des
 concerts 
au 
Chesnay
(78)
:
«
Les 
Dimanches 
du 
Violoncelle
»
 ainsi
 qu’à
Saint‐Firmin‐des‐Prés
(41)

Très
 vite
 passionné
 par 
la
 pédagogie,
il
 obtient
 le
 certificat
 d’aptitude
 et
 enseigne 
dans 
les

 conservatoires
 de 
Puteaux
 et
 du
 Chesnay.
 Il 
s’est
consacré 
aussi
 à 
la 
direction 
d’orchestre.
Il 
a
 été
 pendant
 dix 
ans 
responsable 
des
 classe 
d’orchestre 
au 
conservatoire
 de
 Rambouillet 
ainsi
 que
chef
 de
 l’orchestre
 «
Artémis
».

Pascal
 Mantin
 commence
 son 
apprentissage
 pianistique
 dès 
5
 ans 
et 
poursuit
 ses 
études
 au 
conservatoire 
national
 de
 Saint
 Etienne 
dans 
la
classe 
de
 Rolland 
Meillier
 où 
il
 obtient
 son 
1er
 prix
 de 
piano 
à 
15
ans.
Ce 
n’est 
que
 2 
ans
 plus 
tard
 qu’il
décide de 
s’orienter
 professionnellement
dans 
la
 musique.
 Il
 entre
 alors
 au 
Conservatoire
 National
 Supérieur
 de
 Musique
 de 
Paris
 et 
remporte 
les 
Premiers 
Prix
 de piano
 dans
 la 
classe
 d’Yvonne 
Loriod

 ‐Messiaen 
et 
de 

musique 
de 
chambre
(1er 
nommé)
 dans
 celle
 de
 Jean‐Claude
 Bernède.

Il
 complète
 sa formation
 à 
l’Ecole
 Normale 
de
 Musique
 de
 Paris
 « Alfred 
Cortot »
avec 
la
 pianiste
 Michelle 
Boegner
 et
 obtient
 le
 Diplôme
Supérieur
 de 
Concertiste 
1er 
nommé
 puis
 se 

perfectionne
 auprès
 des
 pianistes
 Christian 
Ivaldi 
et 
Jean‐Charles 
Richard.

Lauréat 
des 
concours 
internationaux
 de
 Barcelone,
 du 
Luxembourg
 ainsi
 que 
du
 Tournoi
 International
 de
 Musique 
de 
Rome 
en
 musique
de
chambre
(2e
prix)
avec
 le 
trio
Daphnis.
 Pascal
 Mantin 
a
 participé 
à
 de
 nombreux
 concerts
 en
 France
 et 
à
 l’étranger
 aussi 
bien
 avec
 orchestre
(orchestre 
symphonique de
 Tours,
orchestre
 de 
la 
garde
 républicaine,…)
 qu’en
 soliste
 dans
 différents 
festivals :
 Chopin 
à 
l’Orangerie 
de
Bagatelle,
Musique
en
Périgord,
 Val
d’Isère,
Festival
International
de
Riom,
Folies
d’Ariège,
Musique
en
Forez,
Festival
 International
de
Hyerres,
Festival
 International 
de
 Wichelen
 (Belgique),
tournées
 dans
 différentes 
villes
 du 
Mexique, en
 Suède,
 au
Portugal,
 en
Pologne,
Victoria
International
 Arts
 festival 
de
 Malte…

 

 


 

 

-Mercredi 13 mars 2019 :

Récital de piano à 4 mains, par le Duo Aurore :
Diego Munhoz et Renata Bittencourt

 

Programme :

Franz SCHUBERT: Andantino Varié D. 823 en si mineur

Anton DVORAK : Danses slaves Op. 46 n° 7, Op. 72 n°1, 2 et 4

Ernesto NAZARETH: Duvidoso et Escorregando (arrangements de J. A. Kaplan)

José Alberto KAPLAN : Deux mélodies brésiliennes

  1. Casinha pequenina (chant traditionnel)
  2. Azulāo (d’après la chanson de Jayme Ovalle)

Astor PIAZZOLLA : Decarissimo (arrangement de P. Suarez et L. Torres)

Enrique FRANCINI : Tema Otonal (arrangement de P. Suarez et L. Torres)

Francisco MIGNONE : Congada

 

Formé en 2010 par les pianistes brésiliens Renata Bittencourt et Diego Munhoz, le Duo Aurore se produit régulièrement en concert en Europe et au Brésil.
Le Duo se perfectionne auprès de Chantal de Buchy à l’École normale de musique de Paris et obtient en 2017 le diplôme de concertiste au Conservatoire à rayonnement régional de Paris dans la classe d’Emmanuel Strosser. La richesse de son répertoire à quatre mains et deux pianos va de Bach et Mozart aux compositeurs contemporains. Leur répertoire inclut également diverses transcriptions originales de musique brésilienne. 1er Prix du Concours latino-américain Rosa Mística et 1er Prix du Concours de piano Edna Habith en 2009, Renata Bittencourt parfait ses études auprès de Ricardo Castro à la Haute école de musique de Lausanne, tout en recevant les conseils de maîtres tels que John O’Connor et Frank Braley. En France et à l’étranger, elle se produit notamment au Festival Piano Classique (Biarritz), au Festival des Arcs, au Klavier Abend à Zurich ou au LAC (local d’art contemporain à Vevey). Outre ses récitals, Renata Bittencourt est aussi soliste invitée des orchestres brésiliens et a collaboré avec les chefs d’orchestre Osvaldo Ferreira, Alex Klein et Julio Medaglia.Le pianiste Diego Munhoz fait ses études au Brésil et se perfectionne à l’École normale de musique de Paris avec Helena Elias et Chantal de Buchy. Comme soliste invité, il se produit avec l’Orchestre symphonique de l’UNICAMP et l’Orchestre de chambre METROCAMP au Brésil. Prix du Meilleur pianiste accompagnateur au concours international de chant « Bauru-Atlanta Competition », Diego Munhoz, parisien d’adoption, est un partenaire recherché par les instrumentistes et les chanteurs : il a ainsi eu l’occasion de participer au Festival de Verbier (Suisse) et de se produire en récital et en musique de chambre en France, Suisse, Allemagne, Espagne, Belgique et au Brésil.

En 2016, le Duo Aurore remporte le deuxième prix au Concours international de piano à quatre mains de Monaco. Lors de la finale du concours, les deux pianistes interprètent le Concerto pour piano à quatre mains de Leopold Kozeluh avec l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Philippe Bender. Le Duo Aurore devient lauréat de la Fondation Cziffra lors du 47ème Concours Cziffra 2017.

Son premier disque autour de la musique brésilienne et argentine paraîtra chez Rainbow Classics en 2019. www.duoaurore.com

 

 

 

-Mercredi 20 mars 2019 :

Récital du pianiste
Jean Dubé, piano

 

Programme :

SAINT-SAENS : Prélude et élégie op.135 pour la main gauche

DONIZETTI / LESCHETIZKI :Andante finale pour la main gauche op.13 d apres lucia di Lammermoor de

F.BLUMENFELD :  Etude pour la main gauche op.36

C.W. CADMAN : 2 pieces de la « Thunderbird Suite  » op.63 ( basée sur des themes amérindiens des USA)  :  » From the Village » et « Nuwana’s love song »

P.W.OREM : American Indian Rhapsody  ( basée sur une dizaine de thèmes amérindiens des USA recueillis par T.LIEURANCE  en 1917)

LISZT : Sonate en si mineur      

 

Jean Dubé a commencé le piano dès l’âge de trois ans et s’est produit en concert à cinq ans. À l’âge de neuf ans il a été invité à ouvrir le Bicentenaire Mozart, en jouant le Concerto no 5 pour piano et orchestre en ré majeur de Mozart avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

Jean Dubé étudie avec Catherine CollardJacques Rouvier et Jacqueline Robin et suit des masterclasses avec Dimitri BashkirovLev Naumov, Oxana Yablonskaya, Rudolf BuchbinderVladimir KrainevLeslie Howard et Murray Perahia puis à partir de 2000 avec John O’Conor à la Royal Irish Academy of Music.

En 1991, à neuf ans, il remporte le premier prix -un piano Steinway- du concours Jeunes Prodiges Mozart à Paris puis à dix ans il décroche son premier prix de piano au Conservatoire à rayonnement régional de Nice. Par la suite, il obtient à quatorze ans le premier prix de piano au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, le premier prix au Concours Francis Poulenc de Brive-La-Gaillarde (1997), celui des Jeunesses Musicales à Bucarest (1998), et le second prix au Takasaki Art & Music Competition (2000). En décembre 2000, il remporte le second grand prix du Concours Olivier-Messiaen à Paris.

En avril 2002, Jean Dubé gagne la 6e édition du Concours international de piano Franz Liszt à Utrecht. Il enregistre son premier CD (chez Naxos) et donne plus de cent concerts dans plus de vingt-cinq pays différents.

Il a été membre du jury de plusieurs concours internationaux en France et à l’étranger (Italie, Chine).

 

 

 

-Mercredi 27 mars 2019 

Récital de chant :
Inès Berlet  Mezzo soprano
Thomas Le Colleter, pianiste

 

Programme :

Schumann :  Frauenliebe und Leben

Schubert : Lieder sur des personnages féminins (Gretchen, Mignon)

Debussy : Chansons de Bilitis

Lili Boulanger :  Extraits du cycle « Clairières dans le ciel »

Nadia Boulanger :  Mélodies

Aboulker : Fables d’Isabelle

 

Formée au sein du chœur d’enfants de l’opéra de Paris, à la Haute Ecole de musique de Genève et au CNIPAL à Marseille, Inès Berlet entame sa carrière artistique après des études juridiques. Elle débute sur scène dans des rôles mozartiens tels que Chérubin (Les Noces de Figaro), la Deuxième dame (La Flûte enchantée), ou Cecilio (Lucio Silla), et dans le répertoire romantique avec notamment Nicklausse (Les Contes d’Hoffmann) et Rosina (Le Barbier de Séville). Avec Helène (La Belle Hélène) et Fragoletto (Les Brigands), elle s’essaye avec bonheur au genre de l’opérette. Elle se produit notamment au Théâtre de Champs-Elysées, à l’opéra de Rouen, de Marseille, ou de Massy, ainsi qu’en Suisse au Grand Théâtre de Genève, à l’opéra de Lausanne et de Bienne-Soleure (TOBS). Parmi ses projets, elle retrouvera Rossini avec Cenerentola au TOBS, et Nicklausse au festival de Saint-Céré. Elle est lauréate du premier prix du concours international Opéra en Arles ainsi que de la bourse Mosetti (2013), et est nommée meilleure jeune artiste de la saison 2016-2017 dans le magazine Opernwelt.


Thomas Le Colleter est pianiste chef de chant et universitaire.
Il obtient ses prix de piano et de musique de chambre au CRR de Lyon dans la classe d’Hervé Billaut, avant de collaborer avec Jean-François Zygel sur de nombreux projets au théâtre du Châtelet, à la salle Pleyel, à la Maison de Radio-France, au festival lyrique des Chorégies d’Orange ainsi que sur France Télévisions. Il poursuit ses études musicales en obtenant un premier prix d’accompagnement au piano à l’unanimité dans la classe d’Angéline Pondepeyre au CRR de Rueil-Malmaison, et perfectionne sa technique pianistique auprès de David Braslawsky. Il accompagne et coache les chanteurs lyriques dans les domaines du lied, de la mélodie et de l’opéra, du baroque au contemporain, et se produit en récital ou dans des projets musicaux divers.

Par ailleurs ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon et agrégé de lettres modernes, il enseigne les lettres en classes préparatoires et la culture musicale à Sciences Po Paris. Il est l’auteur d’une thèse de doctorat sur les rapports entre poésie et musique en Europe au XXe siècle et intervient régulièrement dans des colloques musico-littéraires.

 

 


 

 

-Mercredi 3 avril 2019

Récital du pianiste
Giulio Potenza, piano

 

Programme :

Robert Schumann: Kinderszenen op.15

Clara Schumann: Variations sur un thème de Robert Schumann op.20

Leos Janacek: Sonate pour piano Sonata n°1

Ludwig van Beethoven: sonate op. 57 “Appassionata”

 

Considéré par Martha Argerich comme un pianiste très doué, Guilio Potenza est né en Italie en 1990. Il s’est beaucoup produit en soliste aussi bien qu’en musique de chambre, à l’occasion de concerts en Europe, en Asie, aux Etats-Unis et en Afrique du Nord. Il est lauréat de nombreux prix internationaux, en particulier, à Palerme, à New York et à Londres. Il a donné des « master class » en Novège, en Italie, en Thaïlande, en Tunisie et en Angleterre. Egalement passionné d’histoire, il est diplômé de l’Université de Palerme dans cette discipline.